Rentrée scolaire et académique : Le message de l’UNAPES-B et de l’IPE

Ceci est un message du président de l’Union nationale des associations des parents d’élèves du post-primaire, du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-B) et de l’Internationale des Parents d’élèves (IPE) à l’occasion de la rentrée scolaire et académique 2021-2022.

A tous les acteurs du système éducatif du Burkina Faso : décideurs politiques, fondateurs d’établissements, enseignants, syndicats, parents d’élèves, écoliers, élèves et étudiants.

Victor HUGO, célèbre écrivain et poète du XIXème siècle, homme politique engagé, écrivait : « Celui qui ouvre une porte d’école, ferme une prison ».

Pouvoir aller à l’Ecole reste toujours une chance dans notre pays. L’école permet d’être constamment accompagné et aidé dans la quête de la liberté, laquelle, disait encore Victor Hugo, « commence où l’ignorance s’arrête. »

A l’occasion de la rentrée scolaire 2021-2022, le Bureau national de l’Union Nationale des Associations des Parents d’élèves du post-primaire, du Secondaire et du Supérieur du Burkina Faso (UNAPES-B) adresse à l’ensemble des acteurs du système éducatif ses vœux de bonne rentrée et de bonne année scolaire et universitaire.

Acquérir des connaissances pour augmenter sa capacité d’agir ou de réagir, doit s’inscrire comme une conviction et une volonté au plus profond de tout être humain. Devenir adulte, autonome, capable de comprendre, de décider, de s’engager pour le bien-être de tous, est assurément une noble ambition que chacun de vous souhaite réaliser.

Ce début d’année offre l’opportunité à l’UNAPES-B de dresser un rapide bilan de l’année écoulée et de dégager des perspectives pour l’avenir.

L’année scolaire 2021-2022 commence dans une atmosphère faite d’interrogations et avec de grands défis à relever pour le Burkina Faso.

Malgré les efforts déployés par les pouvoirs publics, notre pays demeure dans une situation plutôt délétère avec des conséquences éprouvantes pour le système éducatif.

En effet, près de 2244 écoles sont fermées, affectant 12 485 enseignants et enseignantes et plus de 304 000 élèves selon les récents chiffres publiés par le MENAPLN. A cela s’ajoutent le lourd tribut payé par les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et les populations civiles, sans oublier le sort de plus d’un million de personnes contraintes de vivre dans des camps de déplacés.

Au plan de l’éducation, la décision de maintenir fermé le lycée Philippe Zinda KABORE pour cette rentrée ne contribue pas à faire baisser la tension sociale dans la communauté éducative. Comment ne pas nous inquiéter de la situation réelle que vivent de nombreux  anciens élèves de cet établissement ?

Sont-ils encore tous dans le système éducatif ? N’y a-t-il pas de déperditions ? Le cas échéant, ne faut-il pas établir une traçabilité des élèves en situation de désertion dans l’optique de les récupérer dans les meilleurs délais ? Dans ce contexte, les parents d’élèves et d’étudiants, à travers leur faîtière, ne manqueront pas, comme ils l’ont toujours fait, de jouer pleinement leur rôle pour le bien de leurs enfants.

Notre pays s’apprête à faire une introspection sur son système éducatif avec l’organisation des prochaines assises nationales. Assurément, le mal de l’éducation a forcément besoin d’une bonne thérapie.

Quelles réflexions cette perspective devrait-elle nous inspirer ? Aurions-nous échoué pour avoir posé de mauvais diagnostics ? Aurions-nous manqué de clairvoyance dans la recherche de vraies solutions aux maux qui minent notre système éducatif ?

Ou aurions-nous manqué de sincérité dans le traitement et la résolution des maux de notre secteur de l’éducation ? Une chose est certaine : il nous faut impérativement apporter des réponses pertinentes à ces interrogations, et c’est ce à quoi l’UNAPES-B invite la communauté éducative nationale en cette rentrée scolaire 2021-2022.

En attendant, l’UNAPES-B formule à vous, chers enfants, des vœux de réussite. En tant que parents, nous exhortons à l’assiduité à l’école, à la discipline, au respect de vos enseignants et  à l’effort personnel. Quelles que soient les difficultés sur le terrain, nous vous invitons à la sérénité, au dialogue constructif et à la tolérance vis-à-vis de vos formateurs et de vos encadreurs.

A vous, enseignants et formateurs, nos vœux de santé et de succès. Conscients des conditions difficiles dans lesquelles vous accomplissez votre tâche, nous vous assurons notre disponibilité à vous accompagner dans la mesure de nos possibilités afin de réussir votre mission au profit de nos enfants.

Quant à vous, parents d’élèves, l’UNAPES-B vous demande un suivi régulier du travail de vos enfants. Chaque parent devrait s’assurer que son enfant va régulièrement en classe, qu’il suit les cours et apprend ses leçons à la maison. Car si l’enseignant, a le devoir d’enseigner, c’est à vous parents qu’incombe celui de conseiller et de sensibiliser l’enfant afin qu’il apprenne à aimer le travail bien fait.

Au plan associatif, nous invitons les différents bureaux des APE des établissements scolaires à entretenir des relations fructueuses avec les communautés éducatives afin de développer avec elles, une synergie d’action. La communication permanente et la transparence dans la gestion constituent des conditions de succès.

C’est le lieu d’attirer l’attention des autorités sur la persistance de certains établissements privés ne disposant pas d’autorisation, mais qui pourtant continent de fonctionner en violation flagrante des dispositions règlementaires.

Ces établissements abusent de la naïveté des parents, compromettent l’avenir des enfants en leur dispensant des enseignements au rabais en arrêtant par exemple les cours avant la fin de l’année. Une action énergique de nos autorités permettra à l’école burkinabè de rayonner en assurant une formation de qualité aux apprenants.

L’école n’est pas seulement un lieu de transmission du savoir, elle est aussi  un lieu d’acquisition des valeurs de patriotisme, de solidarité, de civisme, d’intégrité. C’est pourquoi, nous appelons à l’union sacrée de toutes les filles et de tous les fils de ce pays autour des valeurs cardinales qui fondent le mieux-vivre en démocratie.

Au moment où notre pays est en permanence attaqué par des hordes terroristes, l’UNAPES-B exprime sa solidarité à l’endroit de tous ceux qui vivent dans les zones à forte insécurité.

Merci à tous ceux qui, en dépit de tout, restent résilients et continuent de combattre l’ignorance par la transmission des savoirs à nos enfants.

Face à l’adversité, l’UNAPES-B appelle à resserrer les rangs, à faire bloc pour créer les conditions d’un avenir paisible, tolérant et démocratique dans notre pays.

Bonne rentrée scolaire et académique à toutes et à tous !

Que Dieu bénisse les efforts de chacun de vous !

Hector Ardent Raphaël OUEDRAOGO

Président de l’UNAPES-B et de l’IPE

Chevalier de l’Ordre National

Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques.

Écouter l’article


B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page