Burkina Faso : Roch Kaboré rend hommage à Thomas Sankara et à ses 12 compagnons

Roch Marc Christian Kaboré a rendu hommage à Thomas Sankara et ses douze compagnons assassinés le 15 octobre 1987. Le  Président du Faso a déposé une gerbe de fleurs au  pied du mémorial Thomas Sankara ce vendredi 15 octobre 2021 à Ouagadougou.

Cela fait aujourd’hui 34 ans, jour pour jour, que le Capitaine Thomas Sankara et 12 de ses compagnons furent assassinés par un commando d’hommes armés aux environs de 16 heures en 1987.

Thomas Sankara Roch KABORÉ

Comme à l’accoutumée, ce vendredi 15 octobre 2021, le Président du Faso, Roch Kaboré, a rendu hommage au père de la révolution burkinabè et ses compagnons. Il en a ainsi déposé une gerbe de fleurs devant les familles des victimes, les membres du gouvernement, les parlementaires et les représentants diplomatiques au niveau du mémorial Thomas Sankara.

Les familles des victimes avec le fils du feu président ghanéen, Jerry Rawlings, en costume sur la photo

34 ans après, les familles des victimes attendent toujours que justice soit faite sur cette tragédie  de 1987 au Conseil de l’entente. Un procès a été ouvert le 11 octobre 2021 et reporté à la date du 25 de ce même mois sur demande des avocats de la défense qui souhaitent  plus de temps afin de s’instruire plus sur le dossier.

Le président du comité international du Mémorial Thomas Sankara, Pierre Ouédraogo, militaire à la retraite, a fait noter que les enfants des victimes qui étaient petits à l’époque qui, aujourd’hui devenus grands tiennent à savoir ce qui s’est réellement passé concernant ce drame qui a fait d’eux des « orphelins » et de leur maman une « veuve ».

Mais il se réjouit de l’avancée de la justice sur cette affaire malgré que cela ait pris du temps. « Mais enfin, la justice a pris son temps, mais elle est là. Elle est arrivée. Et nous espérons que justice leur sera rendue et que les réparations auxquelles ils ont droit leur seront octroyés« , a-t-il lancé.

Du côté des familles des victimes, Alouna Traoré a affirmé que le souvenir est encore frais dans les mémoires. « Je suis un humain, je ne peux pas rester insensible, on célèbre encore le rappel triste de ces jours d’octobre 1987. Je me revois encore dans ces lieux. C’est pénible à vivre, ce sont des vagues, ce sont des tourments qu’on ne s’habitue jamais. Mais ce n’est pas l’occasion de cultiver la haine« , a-t-il interpellé.

Alouna Traoré appelle les Burkinabè à plus d’amour pour leur pays quels qu’en soient les différends. « Aimer le Burkina Faso, c’est à tous égards, c’est de toutes ses forces (…), c’est le seul héritage que nous avons de nos pères et de nos grands-pères« , a-t-il ajouté.

Présent à cette cérémonie, le Chef de file de l’opposition burkinabè, Eddie Komboïgo, a laissé entendre que Thomas Sankara est encré dans l’histoire du Burkina Faso et l’on ne peut pas effacer cette histoire. « Nous devons l’assumer avec nos forces et nos faiblesses« , a-t-il conclu.

Willy SAGBE

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page