Gratuité des soins : Le SPONG juge satisfaisant son projet de contrôle citoyen

Le Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) a organisé un atelier ce vendredi 15 octobre 2021 à Ouagadougou. L’objet de cet atelier était de faire le bilan du projet de contrôle citoyen de la mesure de gratuité des soins au profit des femmes et des enfants de moins de cinq ans mise en œuvre par le SPONG.  

Le projet de contrôle citoyen de l’effectivité de la mesure gouvernementale de gratuité des soins des femmes enceintes et des enfants de moins de cinq ans dans les régions du sahel, du Centre-Nord, de l’Est, du Centre-Est, du Centre-Sud et du Centre-Ouest est promu par le Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG).

Ce projet d’une durée de trois ans avait pour but d’améliorer l’accès des couches vulnérables aux services de soins de qualité. Plus spécifiquement, il a visé à apprécier continuellement l’effectivité de l’application de la mesure de la gratuité de soins aux enfants de moins de cinq ans et aux femmes dans les districts sanitaires des six régions concernées par ce projet et à effectuer des actions de plaidoyer en vue de lever les goulots d’étranglement qui entravent la mise en œuvre efficace de cette mesure de gratuité de soins.

Aujourd’hui à terme, les responsables du SPONG ont marqué une halte pour voir l’état des choses et tirer un bilan. Un bilan jugé satisfaisant, par la coordinatrice adjointe, Fatimata Bancé.

Le projet est financé par l’UNICEF

« Le projet tire à sa fin et nous sommes assez satisfaits de ce qui a été fait en matière d’activité parce que nous avons pu dérouler nos activités. Nous avons tiré des engagements que nous allons proposer à l’Assemblée Nationale afin qu’on puisse faire un plaidoyer pour que les résultats, les constats que nous avons faits au cours de la mise en œuvre de ce projet puisse servir au gouvernement d’améliorer cette politique de gratuité, parce que nous avons constaté qu’il y avait des insuffisances », a-t-elle noté.

Le projet est financé par l’UNICEF. Présent, à cet atelier de clôture, le représentant de l’UNICEF, James Mugaju, a fait savoir que leur accompagnement dans ce projet était d’abord financier mais aussi technique.

« Nous sommes là, nous accompagnons non seulement le gouvernement mais aussi les parlements et les Organisations Non Gouvernementales sur le plan technique mais aussi sur le plan financier. Notre accompagnement est multiforme, il est technique, il est aussi financier », a-t-il souligné.

Au regard de cet accompagnement multiforme de l’UNICEF, Fatimata Bancé a lancé ses remerciements à leur égard. « C’est le lieu pour moi de réitérer mes remerciements et la gratitude de toute l’équipe de coordination du SPONG à notre partenaire technique et financier UNICEF pour son accompagnement pendant toute la durée du projet et aussi de marquer notre disponibilité à les accompagner pour atteindre notre objectif commun qui est le bien être des femmes et des enfants » a-t-elle conclu.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

 

 

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page