FESPACO 2021 : « Allons au Musée » pour revivre l’histoire de la princesse Yennega

« Allons au musée » est une soirée culturelle initiée par la cinéaste Apolline Traoré, ambassadrice du musée national de Ouagadougou. En marge des activités de la 27è édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO), ce fut l’occasion pour les festivaliers et visiteurs de revivre à travers une projection l’histoire de la Princesse Yennega, symbole de la plus haute distinction du FESPACO.

Dimanche 17 octobre 2021, le musée national de Ouagadougou a abrité une soirée culturelle dénommée « Allons au musée ». La soirée a regroupé les festivaliers, les visiteurs ainsi que des personnalités et autorités culturelles.

Percussions, danses chorégraphiques, ballets, ont été entre autres des prestations scéniques qui ont coloré cette soirée. Un acte majeur de cet évènement a été la projection d’un film documentaire « Witba » ou femme leader, retraçant l’histoire de la princesse Yennega.

Apoline Traoré, Initiatrice du projet « Allons au musée »

L’initiatrice du projet Apolline Traoré s’est exprimée sur la motivation du projet. « Pour moi c’est important d’organiser une soirée et d’amener tous les cinéastes du monde qui sont là, à venir découvrir notre culture. On donne l’Etalon de Yennega et beaucoup de personnes ne savent même pas c’est quoi l’histoire de Yennega », a-t-elle laissé entendre.

Le projet de film a aussi pour ambition d’impulser le leadership féminin à travers des femmes exemplaires comme la princesse Yennega. A sa première expérience, la promotrice de la soirée Allons au musée s’est félicitée d’avoir réussi à relever le défi de la mise en scène du spectacle ainsi que de la réalisation du commentaire bien appréciée par les festivaliers.

La ministre en charge de la Culture, Elise Foniyama Thiombiano, a affiché une grande attention à l’évènement qui selon elle consiste à faire montrer de la richesse aux yeux du monde. Mieux, elle compte pérenniser l’évènement. « Nous avons décidé de voir comment on peut institutionaliser cet évènement afin que chaque année on puisse avoir une journée Allons au musée », a-t-elle confié.

Elise Thiombiano, Ministre de la culture

Un autre acte qui a marqué cette soirée fut la remise symbolique d’un objet d’art du Burkina Faso collectionné par la fondation Open society, une structure privée américaine.

Cet acte marque selon les organisateurs un début de restitution des objets d’art issue du Burkina Faso. Carole Tampson a effectué le déplacement de l’Amérique pour venir manifester cette volonté de restitution des œuvres d’arts.

A l’entendre, sa fondation Open Society a en sa possession « près 1.000 collections Weelock » d’objets d’arts burkinabè et elle s’est engagée à restituer très bientôt 200 de ces objets au profit du musée national.

Elle a exprimé son attachement à la culture burkinabè et ainsi donc la décision est actée pour le retour des œuvres avec le concours de l’ambassadrice du musée.

La ministre de la culture a reçu des mains de Carole Thompson la toute première œuvre, un objet d’art sacré relevant de la culture Bwa, peuple habitant le territoire ouest du Burkina Faso. Elise Thiombiano a donc salué l’acte et a exprimé une forte envie de voir l’accomplissement du retour des œuvres au profit du patrimoine culturel du Faso.

Harouna Kaboré, ministre du commerce , parrain de l’évènement

Le parrain de la soirée Harouna Kaboré, ministre en charge du commerce, a affiché sa joie de voir le début marquant le retour des œuvres d’arts, « produits de l’imagination et de création des artistes africains ». Il donc souhaité voir la jeunesse s’inviter au sein des musées afin de prendre connaissance de la quintessence de la culture.

Au service des peuples, le musée national œuvre pour la promotion et la valorisation des biens culturels des différentes communautés vivant sur le territoire burkinabè, a rappelé Rasmata Maïga, directrice générale du musée national.

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page