Présidentielle au Mali : La CEDEAO exige le respect de l’échéance de février 2022

Le président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le chef de l’Etat du Ghana, Nana Akufo-Addo était ce dimanche 17 Octobre 2021 en visite au Mali. Il s’agissait pour lui de faire le point de l’avancement du processus visant à rétablir l’ordre constitutionnel dans le pays.

Au terme des entretiens que le président ghanéen Nana Akufo-Addo et le président de la transition malienne, le colonel Assimi Goïta ont eu ce dimanche 17 octobre 2021, il en ressort que le colonel Assimi Goïta a fait un plaidoyer de la situation que traverse son pays sur le plan sécuritaire, les nombreux chantiers ouverts ainsi que les assises nationales annoncées.

A propos de la collaboration avec l’entreprise privée, Wagner, Assimi Goïta estime qu’il fait l’objet d’un faux débat car n’ayant rien signé à ce stade avec les Russes.

Pour sa part, Nana Akufo-Addo, au nom de la CEDEAO, a insisté sur le respect des engagements en organisant les élections présidentielles et législatives fin février 2022.

Il a rappelé qu’avant la fin de ce mois d’octobre, les autorités maliennes s’étaient engagées à publier un chronogramme de toutes leurs activités et ce, jusqu’à la fin de la transition avec à la clé la date de fin de la transition.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page