Entrepreneuriat : « Business Informatique » se matérialise à Bobo-Dioulasso

L’entreprise en ligne Business Informatique (BI) a officiellement déposé ses valises dans la capitale économique du Burkina Faso, Bobo-Dioulasso, le jeudi 14 octobre 2021. Parti pour une conquête en ligne, le PDG de Business Informatique, Cheick Aristide Soma, a réalisé son rêve, qui était  de mettre en place une entreprise physique. Maintenance informatique, infographie, communication digitale, publicité, tels sont les domaines d’intervention de Business Informatique.

Depuis 2015, business informatique n’existait que sur les réseaux sociaux où clients, et partenaires  collaboraient en ligne. Aujourd’hui, cette entreprise a surpassé le monde du virtuel. Elle a officiellement élu domicile dans le quartier Sarfalao de la ville de Bobo-Dioulasso. Pari tenu donc pour Cheick Aristide Soma, qui, on peut dire, a réalisé aujourd’hui son rêve de longue date.

« Business informatique représente beaucoup de choses pour moi. A la base, je suis un grand amoureux du clavier. Depuis le lycée, j’ai senti que l’informatique me faisait des yeux doux, et moi je suis vite tombé sous son charme. J’ai commencé à suivre des formations en informatique de gauche à droite. Et le déclic a commencé quand j’ai eu mon premier ordinateur », a expliqué Cheick Aristide Soma.

Un parcours sans difficulté, ce n’est sans doute pas le cas chez le promoteur de Business Informatique. Entre manque de moyens, école et l’incompréhension parentale, voilà les vagues dans lesquelles il nageait.

Cheick Aristide Soma, PDG de Business Informatique

« Les parents voyaient pour leur fils un poste dans la fonction publique »

« Le début n’a pas été facile puisqu’il me fallait du matériel pour travailler et par manque de moyens, c’était vraiment difficile pour moi d’acquérir ce matériel. J’étais obligé de faire de la sous-traitance. Quand je gagnais un marché, je faisais les montages et pour les impressions, je les faisais dans les librairies, ce qui me revenait extrêmement cher, je ne gagnais presque pas. 

A cela s’ajoute le manque d’incompréhension des parents. Etant un élève à l’époque, les parents voyaient pour leur fils un poste dans la fonction publique. Et moi je n’épousais pas du tout cette idée. C’était donc les disputes à n’en point finir. Mais moi, je gardais toujours le moral haut car j’avais une vision et je savais bien ce que je faisais. Peu à peu, ils ont commencé à me faire confiance et voilà aujourd’hui, à leurs yeux j’ai réalisé mon rêve », s’est-il exprimé.

S’il y a bien un mot qu’on peut attribuer à Cheick Aristide Soma, c’est le « courage », car malgré les  difficultés qu’il a rencontrées, il n’a pas baissé les bras. Aujourd’hui, l’on peut deviner le sentiment qui l’anime après la matérialisation de son rêve.

« Vous ne pouvez pas imaginer à quel point je suis heureux en ce jour. J’ai rêvé de ce moment depuis belle lurette. Aujourd’hui, tout ce que je peux dire est que je suis fier de moi. C’est vrai que je n’ai pas encore réussi à réaliser tous mes projets, mais je peux dire que je suis déjà sur le bon chemin », s’est-il réjoui.

« Les projets, j’en ai tellement »

Pour arriver au bout de ses fins, le PDG de BI nourrit une panoplie de projets, notamment l’équipement total de sa boutique, la création d’autres boutiques dans d’autres provinces du Burkina Faso.

« Les projets, j’en ai tellement. D’abord, je veux rester focus sur ma nouvelle boutique. Je compte avec le temps et les moyens faire venir des imprimantes HD pour la confection des tee-shirts. Envoyer des machines hors du commun, question d’octroyer un service de qualité à mes clients et surtout les fidéliser. Pourquoi ne pas projeter ouvrir une seconde boutique à Ouaga, qui est la capitale du Burkina Faso puisque le marché est assez fluide là-bas », a confié Cheick Aristide Soma.

A 100% mètres du rond-point du cinquantenaire, dans le quartier Sarfalao de Bobo-Dioulasso,  se trouve la boutique Business Informatique. Elle offre des services en infographie, maintenance informatique, graphique, confection des tasses personnalisées, des porte-clés et des tee-shirts personnalisés, des publicités et bien d’autres.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24  

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page