Développement des Collectivités territoriales : L’ADCT planifie ses activités de 2022

En marge de sa rencontre trimestrielle avec ses chefs d’agences régionales, la direction générale de l’Agence nationale d’appui au Développement des Collectivités Territoriales (ADCT) a tenu un atelier de planification de ses activités pour l’année à venir. Dans la ville de Manga le samedi 23 octobre 2021, l’ADCT réfléchit déjà sur ses activités de 2022. 

Une époque tournante, c’est la qualification du directeur général de l’Agence national d’appui au Développement des Collectivités Territoriales (ADCT), Bruno Dipama, pour marquer les moments actuels que traverse sa structure. Auparavant sous la dénomination de Fonds Permanent pour le Développement des Collectivités Territoriales (FPDCT), la structure de Bruno Dipama a connu une restructuration.

« Il est important pour nous de faire une restructuration judicieuse de l’ensemble de nos activités au titre de l’année 2022. En plus, notre pays traverse une situation sécuritaire difficile qui concerne plusieurs régions », a laissé entendre le directeur général de l’ADCT. Face à cette situation, sa structure veut prendre des dispositions afin d’assurer l’accès des populations aux services sociaux de base. 

« C’est en ces temps difficile que des structures comme l’ADCT doit se révéler » 

Revenant sur les grands défis pour l’ADCT en 2022, son Directeur Général a expliqué que « c’est toujours continuer à permettre à chaque Burkinabè de pouvoir avoir accès aux services sociaux de base ». Ainsi donc, Bruno Dipama entend trouver une formule adéquate pour prendre en compte les personnes déplacées internes au niveau des localités d’accueil. « C’est en ces temps difficiles que des structures comme l’ADCT doivent se révéler », a-t-il martelé. 

Cependant, la planification dépend aussi de la disponibilité des ressources. Et cette question, le Directeur Général de l’ADCT rassure sur l’avenir de sa structure. « Dans une 1ère inscription budgétaire, au lieu des 6 milliards traditionnellement alloués, c’est 4,5 milliards. Mais je pense que les députés de la commission de finance et de budget ont été très réceptifs et ils ont pris l’engagement de pouvoir défendre le budget de l’ADCT auprès du ministère des finances », a expliqué Bruno Dipama. 

Plus rassurant, le Directeur Général de l’ADCT a indiqué que des partenaires s’annoncent pour accompagner la structure. Il s’agit entre autres de la Banque Mondiale et de l’Union Européenne. 

Un autre défi qui s’annonce est le changement très prochain des différents conseils municipaux. Selon les propos de Bruno Dipama, « l’administration est une continuité ». Sa structure entend alors accompagner les maires sortants dans leur devoir de redevabilité.

Basile SAMA

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page