Assises nationales : Le Pr Stanislas Ouaro « optimiste » pour l’avenir de l’école burkinabè

Le document final devant faire l’objet des concertations lors des prochaines assises nationales sur l’éducation nationale a été remis au ministre de tutelle, Pr Stanislas Ouaro ce lundi 25 octobre 2021 par les membres du comité de rédaction dudit document. 

Les assises régionales sur l’éducation nationale se sont déroulées du 13 au 15 octobre 2021 dans les chefs-lieux des régions. Les recommandations assorties de ces assises ont été insérées dans le document de base devant servir aux discussions lors des assises nationales qui se tiendront du 18 au 20 novembre 2021.

Le ministre en charge de l’éducation nationale a affirmé que le document reçu est au-delà des attentes. Il a rassuré que ledit document facilitera les travaux des assises nationales qui, de son avis permettra au Burkina Faso de disposer d’une « meilleure école ».

« Ce document est le fruit d’échanges au niveau régional que nous avons appelés assises régionales de l’éducation autour du document de base qui se sont tenues les 13, 14 et 15 octobre 2021. À l’issue de cela, la semaine dernière du lundi au vendredi, le comité de rédaction s’est retrouvé en atelier pour apprécier les amendements, les suggestions, les propositions de reformulation et les propositions de solutions issues dans les différentes régions, et les intégrer dans un document« , a-t-il expliqué.

Il a renseigné que le comité de rédaction a pris le soin de répertorier les recommandations qui n’ont été retenues et expliquées pourquoi elles n’ont pas été prises en compte dans le document. Selon le ministre, ces recommandations sont annexées sur le document de base.

Le Pr Stanislas Ouaro a laissé entendre que d’ici la fin de la semaine, les participants aux assises nationales auront le document pour bien s’imprégner afin que les discussions soient de haute facture, selon les indications qu’il a reçues du président du Faso et du premier ministre. Le document sera également disponible en version électronique sur le site du ministère et le site des assises, a-t-il précisé.

Ceci « pour que les débats qui se mèneront soient de haut niveau, de qualité mais tournés vers le développement et le relèvement des défis qui se posent à notre système éducatif aujourd’hui, et qui se sont par moment posés à notre système éducatif en termes de pertinence, en termes d’orientation et en termes donc de continuité du système éducatif« , a-t-il poursuivi.

Le ministre Ouaro s’est dit « optimiste » pour l’avenir de l’école burkinabè, car a-t-il affirmé, l’ensemble des Burkinabè a compris que leur système éducatif est malade. « Malade de son efficacité interne comme externe, malade aussi de son financement et fait face aujourd’hui depuis quelques années à l’hydre terroriste« , a-t-il ajouté.

Au nom des membres du comité de rédaction, Mélégué Traoré, a avoué qu’ils ont passé en revue toutes les thématiques contenues dans le document bien que leur travail soit purement technique. Selon lui, leur travail a consisté à décrypter les forces et les faiblesses du système éducatif.

Il s’est également s’agi d' »essayer de voir ce qui peut ou doit être changé. C’est ce que nous avons essayé de faire, mais vraiment en abordant tous les aspects, toutes les dimensions« , a-t-il confié.

Il a laissé entendre que la plus « grosse » qualité de ce travail, c’est son caractère inclusif. « Du fait qu’on ait impliqué tout le monde. Y compris, cette fois-ci l’administration territoriale puisque ce sont les gouverneurs dans les régions qui ont présidé les conférences et débats régionaux« , a-t-il ajouté.

Mélégué Traoré a assuré que ce document est assez « solide » et perfectible pour changer le système éducatif burkinabè. Les thématiques qui ont été abordées sont entre autres la question enseignante, la réforme curriculaire et la réforme des examens, la gouvernance de l’éducation et le mécanisme de résolution de conflits en milieu scolaire.

Willy SAGBE
Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page