Campagne de mobilisation citoyenne pour la solidarité : C’est parti pour un mois de collecte de fonds !

En vue de réunir des fonds afin d’apporter une aide aux personnes nécessiteuses, le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de l’action humanitaire a lancé une campagne de mobilisation citoyenne pour la solidarité nationale ce mardi 26 octobre 2021. Une manière pour le département de Laurence Ilboudo/Marshal d’appeler toutes les bonnes volontés afin qu’elles soutiennent la cause. 

Plus d’un million de déplacés internes à soutenir, c’est le combat que mène le ministère en charge de la solidarité nationale. En plus de cela, il y a les personnes nécessiteuses. Pour justifier la présente campagne de mobilisation citoyenne pour la solidarité,  le premier responsable du département, Laurence Ilboudo/Marshal, a souligné que « la nécessité de vivre pour les autres et avec les autres se présente comme une valeur humaine qui unit l’individu aux autres ».

Pour elle, la « solidarité est l’une des bases essentielles de la vie en société ». C’est donc fort convaincue de cela que le département en charge de la solidarité nationale s’est vu assigné la mission de promouvoir la solidarité comme l’un des socles de la protection sociale. Même si des efforts ont été consentis pour venir en aide aux populations dans le besoin, Laurence Ilboudo/Marshal a souligné que son département fait toujours face à des difficultés dues notamment à la situation sécuritaire et à la précarité économique.

« Le Burkina Faso est confronté au plus grand défi humanitaire de son histoire »

« A cela, s’ajoute la faible capacité financière et matérielle du département à faire face conséquemment à ces situations », a ajouté la ministre. C’est alors dans l’objectif de trouver des solutions que son département a lancé la présente campagne de mobilisation citoyenne pour la solidarité. Dénommée « mobilisons-nous, agissons ensemble », la présente campagne fait appel à la générosité des uns et des autres pour venir en aide aux plus démunis.

Pour sa part, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a rappelé que « le Burkina Faso est confronté au plus grand défi humanitaire de son histoire ». Contraintes de se déplacer, les personnes déplacées internes montrent, de l’avis du chef de l’État, une nécessité absolue de manifester une solidarité agissante. « L’histoire de notre pays nous montre combien la solidarité est une valeur essentielle », a –t-il laissé entendre.

C’est alors dans l’objectif de « ne laisser aucun Burkinabè en marge du développement » que Roch Kaboré a appelé solennellement à adhérer à la présente campagne. Pour lui, « les efforts ainsi déployés ont pour but ultime de rendre accessible au plus grand nombre de Burkinabè les services sociaux de base ». Il a ainsi salué la « pertinence » de cette campagne. « Apportons notre contribution aussi modeste soit-elle à nos compatriotes en situation de détresse », a lancé le président du Faso.

50 millions de Francs CFA de la part des parrains

Au nom du parrain et des co-parrains qui sont respectivement Mahamadi Sawadogo, président de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, Idrissa Nassa, président directeur général de Coris Holding, Lassiné Diawara, président de la fondation BOA Afrique et Mamounata Velegda, présidente directrice générale des établissements Velegda, Lassiné Diawara a indiqué que « la solidarité est la base de la résilience ».

Il a souligné que le choix porté sur leurs personnes interpelle l’ensemble du monde des affaires. En guise de contribution, ils ont fait un don de 50 millions de Francs CFA. Pour justifier leur geste, Lassiné Diawara a souligné que « les défis actuels commandent une union sacrée des fils et filles du Burkina ».

De façon spécifique, la campagne de mobilisation doit susciter l’élan de solidarité des Burkinabè et des amis du Burkina Faso, mobiliser des ressources pour financer les actions de solidarité et faire connaitre davantage  le Fonds National de Solidarité et de Résilience Sociale et ses nouvelles missions. Elle couvrira une période d’un mois et se déroulera sur toute l’étendue du territoire national et à l’étranger auprès de la diaspora.

Et pour atteindre ses objectifs, la campagne va s’articuler sur trois principaux points que sont une vaste campagne de communication, des rencontres de plaidoyer auprès de personnalités politiques, administratives et du monde des affaires  et la réalisation d’une émission-télé « Solidarithon » qui permettra de mobiliser des contributions en direct à partir de la Télévision Nationale du Burkina. 

« Les ressources collectées pendant cette campagne seront mises à la disposition du Fonds national de solidarité et de résilience sociale pour la prise en charge et le renforcement de la résilience des personnes et des groupes sociaux vulnérables ainsi que pour le financement des actions humanitaires », a conclu la ministre en charge de la solidarité nationale. 

Basile SAMA

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page