Fête de l’armée : Une célébration « très sobre » pour rendre hommage aux FDS

Le ministre de la Défense nationale et des Anciens Combattants, le Général de Brigade Aimé Barthélémy Simporé a annoncé ce mercredi 27 octobre 2021 que le 1er novembre 2021 sera célébrée la fête des Forces Armées Nationales. Ce 61e anniversaire qui sera célébré dans la « sobriété » est placé sous le thème « 61 ans au service de la défense de la patrie : Ensemble pour un vibrant hommage aux Forces armées nationales et pour un engagement décisif pour vaincre le terrorisme ».

Le 61e anniversaire de l’armée nationale sera célébré dans la « sobriété ». Cette information a été donnée par le ministre en charge de la défense, le Général de Brigade Aimé Barthélémy Simporé,  au cours d’une  conférence de presse ce 27 octobre 2021.

Le point fort de cette commémoration est l’hommage qui sera rendu aux Forces de Défense et de Sécurité ainsi que ceux qui ont perdu la vie sur le champ d’honneur.

Par respect pour les Forces Armées tombées sur le champ du combat, le ministère de la défense veut une cérémonie sobre lors du 61e anniversaire des Forces Armées Nationales.

Le programme de la commémoration est orienté sur la thématique de l’hommage, selon le premier responsable de la défense nationale. «  Nous pensons qu’il faut que l’ensemble de la nation montre son soutien aux Forces de Défense et de Sécurité qui depuis le début de cette crise démontrent leur sens patriotique et parfois au prix de leur vie, au prix des blessures, au prix des familles qui en souffrent. Il faut donc marquer, ne serait-ce que, ce moment d’hommage, pour montrer que les FDS ne sont pas seules dans la lutte », a-t-il affirmé.

En effet, le samedi 30 octobre, il est prévu une nuit d’hommage, présidée par le Premier ministre, Christophe Dabiré. « Elle va permettre au gouvernement, à notre nation, à travers ces différentes composantes de pouvoir exprimer cet hommage non seulement aux morts mais aussi aux blessés, aux familles éplorées, aux VDP, aux autres Forces de Défense et de Sécurité et même à toutes les forces patriotiques qui luttent », a détaillé le Général Aimé Barthélémy Simporé.

Cette fête fera aussi hommage à tous les artistes  musiciens, ainsi que  tous ceux qui magnifient l’action des FDS, qui les soutiennent par des chansons, des œuvres artistiques, des montages vidéo et le Slam.

En plus de ces activités, un hommage sera rendu aux morts à travers une cérémonie d’hommage funéraires au cimetière municipal de Gounghin, le 2 novembre. Elle sera constituée de dépôt de gerbes à la place de la nation et à la suite au cimetière pour l’organisation de  la cérémonie funéraire avec des séances de prières œcuméniques. Il est aussi prévu des prières  tout le long de la semaine dans les différentes garnisons, selon le ministre de la défense.

« C’est dans la sobriété, le recueillement d’hommage à nos morts».

Dans la journée du 1er novembre 2021,  aura  lieu la cérémonie traditionnelle de prise d’armes   qui sera « très sobre » cette  année, avec une cérémonie de décoration et le message officiel du ministre de la défense. Elle sera présidée par le Président du Faso, Chef Suprême des Armées, Roch Kaboré.

« C’est dans la sobriété, le recueillement d’hommage à nos morts, mais dans cet engagement  de repartir avec de nouvelles énergies,  aussi en cohérence avec l’ensemble de la nation. L’action militaire seule n’y arrivera pas si la nation ne soutient pas », a-t-il noté en soulignant que la particularité de cette année, c’est le recueillement.

Affirmant  que la réponse militaire seule ne suffira pas à vaincre le terrorisme, il a ainsi invité les Burkinabè à  un sursaut patriotique, tout en refusant  de faire le jeu du terrorisme. Il a demandé de soutenir la troupe.

« Le moral d’une troupe qui combat pour une nation, ce n’est pas forcément de l’argent. C’est le sentiment d’être soutenue. Nous attendons que la population collabore, soutienne et non qu’elle démoralise la troupe. Même lorsqu’il y a des insuffisances, des problèmes, il faut les soutenir, mais si vous criez sur le moral des hommes, ils vont continuer à se démoraliser. On n’a pas le choix que de soutenir nos soldats, quelles qu’en soient les insuffisances qu’il y a. C’est de cette seule façon qu’ils seront plus combatifs (…).

A propos des terroristes, Aimé Barthélémy Simporé a affirmé que la plupart de ceux qui attaquent sont des nationaux qui ont fait le choix de rejoindre les groupes armés.

 Il y a des gens parfois qui font le jeu inconsciemment, peut-être du terrorisme. Quand vous diffusez la psychose, vous faites le jeu des terroristes. Diffusez le courage, diffusez la résistance, la résilience, la mobilisation.  Il est temps pour chacun de nous de refuser de faire le jeu du terrorisme », a-t-il lancé.

Le premier responsable de la défense nationale a également parlé des perspectives dont la stratégie de l’approche globale pour contrer le terrorisme. La nouvelle stratégie définit, selon lui, 10 axes stratégiques avec un 11e axe relatif au pilotage. Dans ces différents axes stratégiques, il y a des axes qui sont tournés vers la dynamique de tout ce qu’il y a comme dynamique de conflictualité intercommunautaire et pour lesquels  il faut créer des espaces de dialogue pour les  communautés qui s’affrontent.

« Tout n’est pas de la violence terroriste pure, mais tout est rangé dans ce vocable de terrorisme », a laissé entendre le ministre de  la défense.

Il a ajouté que cette stratégie qui est holistique va  engager l’ensemble de la nation de telle sorte que toute la dimension nécessaire pour développer une réponse robuste diversifiée puisse se mener pour permettre une réflexion  sur la propagation de cette menace terroriste.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24 

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page