Chevauchement des années académiques : Bientôt des machines à correction pour alléger la tâche des enseignants

Le président de l’université Norbert Zongo de Koudougou (UNZ), Pr Frédéric Ouattara, a affirmé lors d’un entretien au quotidien Sidwaya, se donner deux ans pour résoudre le problème des chevauchements, rapporte l’Agence d’information du Burkina (AIB). 

Le président de l’université Norbert Zongo, Pr Frédéric Ouattara a énuméré plusieurs mesures qui « doivent permettre de résoudre le problème du chevauchement des années académiques dans les deux ans à venir », selon l’AIB citant le quotidien Sidwaya.

« Nous avons entrepris l’acquisition des machines à correction pour alléger la tâche des enseignants à ce niveau », a attesté Frédéric Ouattara. Secundo, « les étudiants seront formés sur les questions à choix multiples (QCM) », a-t-il poursuivi.

Aussi, « la programmation semestrielle sera réadaptée afin de réduire les pertes de temps liées à la programmation », a-t-il soutenu.

Enfin, l’UNZ envisage de construire de nouvelles infrastructures notamment « des salles modulables en préfabriqué pour faire face aux contraintes dues aux infrastructures », a relevé son président.

Rappelons que le Pr Frédéric Ouattara est le concepteur du premier satellite de l’Afrique francophone, « Burkina Sat1 ». « Nous sommes en discussions avec des partenaires chinois (et Japonais) pour les contrats de lancement du satellite qui interviendra incessamment », a-t-il rassuré.

Il faut noter que le ministre en charge de l’Enseignement supérieur Pr Alkassoum Maïga a invité mercredi 27 octobre, sur la Télévision nationale burkinabè (TNB), les présidents d’universités, à expérimenter le décrochage des nouveaux bacheliers des anciens pour permettre la normalisation des années universitaires.

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page