Gouvernance et management pour la veille citoyenne : Diakonia renforce les capacités d’une cinquantaine d’OSC

Les Organisations de la société civile (OSC) jouent un rôle important dans la veille citoyenne et le devoir de redevabilité des élus. Cependant, la viabilité et la durabilité des OSC au Burkina Faso demeurent problématiques. C’est fort de ce constat que l’ONG Diakonia Burkina, en collaboration avec l’Université de l’Unité Africaine et l’Université Senghor, a initié de former des membres des OSC en gouvernance et management de leurs organisations. 45 des 50 participants ont reçu leurs certificats de fin de formation le samedi 30 octobre 2021. 

Il ressort une faiblesse des capacités de plusieurs acteurs de la société civile, selon la directrice pays de l’ONG suisse Diakonia, Nadine Koné. Ces faiblesses révèlent dans les domaines du management et gestion des organisations, la conceptualisation des projets et initiatives, la recherche de financement, la communication, entre autres.

Afin de surmonter les lacunes de ces partenaires avec lesquels elle travaille, l’ONG Suisse a depuis entrepris de former les membres. « Nous travaillons avec les OSC qui sont nos partenaires de mise en œuvre de programmes et projets donc il va s’en dire que si nous constatons des faiblesses, des manquements dans leur performance, le fonctionnement, c’est de notre devoir palier à ces faiblesses pour qu’elles soient plus efficaces dans leurs actions pour que nous puissions contribuer ensemble à soutenir l’Etat dans ses différentes interventions », dit la directrice. Ce sont une centaine de formations entreprises, confie-t-elle.

Nadine Koné, directrice-pays de Diakonia au Burkina remettant le certificat à Fatoumata Bancé, la représentante des participants

Pour elle, tous ces renforcements de capacités visent à contribuer à améliorer leur performance et de contribuer à avoir un meilleur impact sur le terrain, au niveau des communautés mais aussi d’asseoir la viabilité et la durabilité et l’efficacité des OSC.

La dernière formation certifiée en gouvernance et management des organisations, initiée depuis deux mois, du 19 avril au 21 mai 2021, a été assurée par l’Université de l’Unité Africaine en collaboration avec l’Université de Senghor en ligne et en présentiel. Elle a connu 50 participants dont 45 ont validé la formation, soit un taux de réussite de 90%, motif de satisfaction pour la directrice-pays.

«Pour des professionnels qui ont allié étude et travail, cela a demandé beaucoup d’organisations, beaucoup de sacrifices. Nous sommes satisfaits de savoir qu’au terme de la formation, il y a 90 % des apprenants qui ont réussi à terminer leur formation », dit-elle.

Il s’est agi pour Benga Alioune, directeur général de Université de l’Unité Africaine, de leur donner les outils, des méthodes, des stratégies pour leur permettre dans l’exercice de leur fonction de pouvoir contribuer à la performance de leur organisation.

Photo de groupe , les participants et des partenaires

Les 70 heures en présentiel qui ont pris fin ce 30 octobre 2021, ont permis aux participants d’allier théorie et pratique afin de leur permettre de voir de quelle façon les outils doivent être mis en œuvre dans leurs organisations.

« Un suivi va être fait pour évaluer l’impact de cette formation dans les organisations », a laissé entendre Benga Alioune et Fatoumata Bancé, représentante des participantes, a rassuré les partenaires de la mise en œuvre effective dans leurs organisations et sur le terrain.

Les 45 participants admis repartiront avec un certificat de fin de formation. Une remise symbolique a eu lieu à la cérémonie de clôture de la formation.

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page