Crise foncière à Saaba : Des jeunes lancent un ultimatum d’une semaine aux autorités

Les membres du mouvement des jeunes pour la transparence dans la gestion du foncier de la commune de Saaba ont organisé une assemblée générale, ce lundi 1er novembre 2021 à Ouagadougou. L’ordre du jour était la restitution des constats d’un audit foncier. 

« Nous avons eu à faire des manifestations, nous avons eu à faire des revendications sur un certain nombre de points, relativement à la gestion de notre commune. Et, les plus hautes autorités ont plus ou moins, entendu raison, et ils ont commandité une mission de l’audit au sein de notre commune.

Pour le moment, nous avons eu le constat de l’audit, et c’est ce constat-là que nous avons appelé tout le monde, pour mettre en exergue, pour mettre en lumière ce constat. Donc, c’est la raison de notre assemblée générale, aujourd’hui », a expliqué Milair Zagré, Secrétaire General à l’information du mouvement des jeunes pour la transparence de la gestion foncière à Saaba.

A l’entendre, nombreux sont leurs points de revendication. Une équipe de contrôle a donc fait un tour de terrain, pour dénicher les zones d’ombres. 18 points ont été essentiellement touchés. « Le constat, c’est sur nos points de revendication. Les points sont multiforme et multiple.

Le premier point, nous avons parlé de morcellement de réserve. L’audit a constaté également ces morcellements. Nous avons parlé du nombre inconnu des promoteurs immobiliers dans notre commune. Effectivement, ils ont fait le constat, donc ils nous ont donné ce nombre, qui est de 28, dont cinq disposent des autorisations de lotir.

Nous avons parlé également de cette situation mafieuse qui se passe sur la zone trame d’accueil de la SONATUR, et les problèmes sont légion. Il ressort que la SONATUR n’a même pas eu l’autorisation de lotir sur ce site. C’est donc un certain nombre de points que j’ai essayé de concocter pour vous mettre au diapason des informations », a-t-il indiqué.

Milair Zagré

Un ultimatum d’une semaine lancé au gouvernement

Suite à ces constats « alarmants », les membres du mouvement des jeunes pour la transparence dans la gestion du foncier de la commune de Saaba ont lancé un ultimatum d’une semaine au gouvernement pour prendre la question au sérieux, au risque de gérer les choses à leur façon.

« S’il y a une chose que nos dirigeants nous ont apprise, c’est qu’ils ne peuvent pas, ou bien, ne veulent pas réagir sans pression. Maintenant comme vous le constatez, nous leur donnons une semaine, pour nous dire « voilà, voilà, voilà… Nous avons fait l’audit, voilà ce qu’il en est, vous avez raison, vous avez tort », et qu’on situe en fait les responsabilités », a confié Milair Zagré.

Les membres du mouvement des jeunes pour la transparence dans la gestion du foncier de la commune de Saaba, interpellent en ce sens les plus hautes autorités à se pencher réellement sur ce problème.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page