TIC au Burkina Faso : 300 jeunes bénéficient d’une formation de l’ARCEP

L’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP) a organisé une cérémonie officielle de remise de kits aux bénéficiaires formés par le Centre d’Evaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO), ce mardi 02 novembre 2021, à Ouagadougou. 

L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), à travers le fonds pour l’accès et le service universel, a réalisé une série d’activités pour renforcer les capacités des jeunes et permettre ainsi la promotion des communications électroniques du Burkina Faso.

A ce titre, l’ARCEP a initié et financé la formation de 300 personnes évoluant dans le secteur informel des TIC, dans les différentes régions du Burkina Faso. Les bénéficiaires, répartis entre le centre de formation professionnelle de Bobo-Dioulasso, de Ouagadougou et de Ziniaré, ont été formés au métier de la réparation des terminaux TIC.

Selon Tontama Charles Millogo, président de l’ARCEP, cette formation au profit des jeunes est née, au regard du nombre croissant d’utilisateurs de terminaux. « Les statistiques montrent aujourd’hui que le nombre d’utilisateurs de terminaux devient de plus en plus croissant. Donc naturellement, pour utiliser les TIC, il faut des outils, et ces outils quand on le sait peuvent tomber en panne, il est donc important qu’il y ait suffisamment de personnel qualifié pour donc assurer l’entretien et la maintenance pour que ces terminaux puissent offrir des services de qualité. 

Il était donc important de soutenir justement l’usage et la pénétration de l’usage des TIC, il était important de doter chaque localité de personnel qualifié pour pouvoir assurer l’entretien et la maintenance dans les meilleures conditions. C’est ce qui a motivé l’initiation de cette formation », a soutenu le Président de l’ARCEP.

« On est prêt à exercer notre métier »

Essentiellement, Deux modules techniques ont été enseignés à ces jeunes, à en croire Mamadou Ouattara, directeur général du Centre d’Evaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou, par ailleurs, représentant du Secrétaire Général du ministère de l’économie numérique. Ces modules techniques étaient dans le but d’octroyer à ces aspirants entrepreneurs une formation technique, question de renforcer leurs compétences.

« Ce sont essentiellement deux modules techniques qui ont été enseignés à ces jeunes pour leur donner des compétences techniques afin qu’ils soient compétents et compétitifs, dans l’exercice de leur métier. Il y a eu également un autre module qui est celui pour leur donner des compétences en gestion des micros entreprises et en entrepreneuriat », a cité Mamadou Ouattara.

« On est prêt à exercer notre métier », foi de Balima Caroline Wendemi, représentante des apprenants. Après avoir eu grâce de ces matériels, ces futurs entrepreneurs sont désormais aptes à service, partout où le besoin se fera sentir.

« Avant cette formation, on n’avait pas de compétence technique totalement, coté matériel aussi, on n’avait pas tout le matériel, c’était cher, donc on ne pouvait pas s’en procurer. Avec cette formation, sincèrement, on rend grâce à Dieu, on a eu beaucoup de compétences techniques et on a beaucoup appris, les matériels aussi, ce sont des matériels de qualité et nous disons merci au président de la CEFPO et au secrétaire général » s’est réjouie la bénéficiaire.

Ces matériels étaient composés entre autres de kits de tournevis de précision, de réparation outils professionnels, de station à soudeur à vapeur, de Fer à souder, de multimètre numérique, de lampe loupe, de sac à outils. Une remise d’attestations a couronné la cérémonie.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page