Burkina Faso : « INCUB’ARTS » pour révolutionner le domaine des arts plastiques

A compter de ce mercredi 3 novembre 2021, le projet d’incubation des acteurs des arts plastiques « INCUB’ARTS » a officiellement pris son envol. Ce projet de 6 mois, qui est une initiative du collectif Wékré, entend répondre aux besoins des acteurs à travers des formations tant des artistes que des professionnels des métiers associés afin de parvenir à la structuration et à la professionnalisation de l’art plastique au Burkina Faso. 

Fort du constat que les acteurs culturels et artistiques manquent de structure d’accompagnement et de formation de jeunes talents dans le secteur des arts plastiques, le collectif Wékré a officiellement lancé son projet d’incubation des acteurs d’art plastique dénommé «  INCUB’ARTS ». 

« INCUB’ARTS » est un projet qui entend former une trentaine de jeunes en terme de critique d’art, en commissariat d’exposition et en agent d’artistes. Des Formateurs venus de la Côte d’Ivoire, du Togo mais aussi de la Norvège assureront ce volet.

Selon Aboubacary Sanga, secrétaire exécutif du collectif Wékré, la formation sera en deux phases, soit la partie formation en  ligne et celle physique en une semaine et cela à travers une immersion dans un cadre artistique.

« C’est un secteur qui a besoin de ces genres de cadre pour créer une émergence en son sein. Il faut une révolution dans ce secteur pour l’impacter positivement . Ces 30 jeunes déjà, s’ils sortent c’est un pas allant dans ce sens », a-t-il expliqué.

A l’entendre, durant 6 mois, des artistes seront formés dans les domaines cités plus haut afin de générer des jeunes  pour accompagner les artistes, et éviter aux artistes d’être à la fois « au four et au moulin ».

« Un artiste ne doit pas être là à se demander comment faire pour exposer ses œuvres, comment gérer sa carrière… Bref un artiste doit avoir des gens pour gérer cela pour lui. On ne peut pas demander à un artiste de créer et en même temps trouver des espaces pour son exposition. Voilà pourquoi toutes ces formations. L’objectif est d’agir pour une structuration et une professionnalisation du secteur au Burkina Faso », a-t-il ajouté.

Michael Lompo, directeur général des arts plastiques a, au passage, salué l’idée car selon lui, elle permettra la professionnalisation des acteurs du secteur. « Aujourd’hui, nous sommes doublement satisfaits du fait que nous allons former 30 jeunes, car ces jeunes là, seront à côté de nous pour nous accompagner dans les activités que nous allons mener », a-t-il fait savoir. 

Il faut dire que ce projet qui  est à sa première édition a été co-financé par le Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) dans le cadre du PAIC-GC. Le collectif Wékré fait partie du milieu culturel depuis maintenant plusieurs années. 

Il s’est constitué en association en 2020 à l’issue de l’exposition Wékré. « Au-delà des formations, nous allons mettre un processus de suivi et d’accompagnement durant 3 années des acteurs qui  bénéficieront de cette initiative », a conclu le secrétaire exécutif du collectif.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page