RDC : Une plainte contre Joseph Kabila pour spoliation d’un diamant de 822 carats

R.D. Congo – L’homme d‘affaires Théodore Mbiya Kalala au cours d’une conférence de presse à Mbuji-Mayi, ville située au centre du pays et chef-lieu de la province du Kasaï oriental, a accusé l’ex-président Joseph Kabila d’avoir mis la  main sur un diamant d’un milliard de dollars en 2005 lui appartenant. Il réclame la restitution de la pierre ou le paiement de sa valeur comme convenu en 2006. 

Selon Rachel Kapinga Ciamala, coordinatrice provinciale de la Nouvelle société civile qui exige également le règlement de l’affaire, utilisant le terme de spoliation d’un gros diamant de 822 carats d’une valeur estimée à 1 milliard de dollars américains, la pierre appartiendrait à l’homme d’affaires Théodore Mbiya Kalala. Cette pierre aurait initialement été volée par deux négociants, qui l’ont ensuite expédiée à Anvers, en Belgique. Les autorités belges après avoir récupéré ce diamant, l’on renvoyer au Congo.

C’est à ce moment que le chef de l’État congolais d’alors, Joseph Kabila l’intercepte à son tour à la Banque centrale et organise une visite officielle à Mbuji-Mayi en 2006 où il prend langue avec le présumé propriétaire du diamant, Théodore Mbiya Kalala.

Joseph Kabila lui fait la promesse de trouver un arrangement pour le paiement du diamant et ce, en présence de treize chefs de confessions religieuses du chef-lieu de la province du Kasaï-Oriental aux côtés de Théodore Mbiya Kalala. Cette promesse, apprend-on, reste sans suite malgré les interminables démarches juridiques et politiques entreprises par le concerné, d’où ce dernier rebondissement dans cette affaire.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page