Côte d’Ivoire : Le Premier ministre annonce la reprise du dialogue politique

Le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, appelé à défendre la politique du président Alassane Ouattara, était face à la presse ce lundi 8 novembre 2021. Le chef du gouvernement a dû se défendre face à des questions de journalistes qui ont concerné le volet politique, économique, cohésion sociale, lutte contre le terrorisme et corruption, entre autres.

Un an après la tenue d’une présidentielle mouvementée et incertaine, le chef du gouvernement ivoirien, Patrick Achi, était appelé à défendre la politique du président Alassane Ouattara, politique menée par son gouvernement. Ainsi, sur la question politique et de la cohésion sociale, il a vanté les rencontres avec les anciens chefs d’Etat ivoirien, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo ;  la libération de prisonniers politiques.

Cerise sur le gâteau, il a annoncé la reprise du dialogue politique entre majorité et opposition. « En ce qui concerne le dialogue politique, mené précédemment par feu le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly puis Hamed Bakayoko, (il va) reprendre dès décembre, avec les acteurs concernés sur le terrain. Dans les prochains jours, je les contacterai pour fixer une date pour constituer ce dialogue politique. », a-t-il déclaré.

Sur la question de la lutte contre le terrorisme, il indique que parallèlement à la solution militaire, il faut accélérer le développement du Nord-Est. S’agissant du phénomène de corruption, s’il a été reconnu que les procès contre les policiers racketteurs ont commencé, l’on a voulu cependant savoir où en étaient les audits annoncés dans les administrations et sociétés publiques cet été et des sanctions promises ? 

A cela, Patrick Achi répond qu’« on a enclenché ce processus d’audit cet été en saisissant des candidats internationaux, pour un certain nombre de sociétés pour lesquelles le portefeuille ministériel nous a avertis », a-t-il réagi. Et de poursuivre, « Ces audits sont en cours, pour certains des sanctions ont été prises. Et pour les autres, dans les semaines à venir, vous verrez… », a-t-il dit en sus.

Le Premier ministre a par ailleurs défendu le coût, souvent critiqué, du métro d’Abidjan (plus d’1,3 milliard d’euros), avant d’annoncer sa mise en service pour 2025. L’autre annonce, c’est le lancement pour début 2022 d’un deuxième Plan social du gouvernement (PSGOUV) sur trois ans, destiné à faire reculer la pauvreté partout dans le pays.

Pour rappel, c’est le premier grand oral de Patrick Achi depuis sa confirmation au poste de Premier ministre par Alassane Ouattara.

Synthèse de Tambi Serge Pacôme Zongo

Burkina 24

Source : RFI

Écouter l’article


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page