Eau potable à Bobo-Dioulasso : La fin des coupures prévue en 2023

Le Ministre de l’eau et de l’assainissement (MEA), Ousmane Nacro, a effectué une visite sur les chantiers des installations hydrauliques de la ville de Bobo-Dioulasso le samedi 23 octobre 2021. C’était dans le cadre des « Journées de redevabilité ». 

Le Ministre de l’eau et de l’assainissement (MEA) Ousmane Nacro a visité les forages de la station hydraulique de l’Office nationale de l’eau et de l’assainissement (ONEA) située à Nasso à 15 kilomètres de la ville de Bobo-Dioulasso. Au nombre de cinq, ces installations vont apporter un volume supplémentaire de 2000m3/h selon le Directeur général de l’ONEA, Fréderic François Kaboré.

La pose de conduite réalisée sur 13,5 km

La délégation du ministre a également visité les travaux de pose de conduites qui se déroulent actuellement au niveau du quartier Belle-ville. A cette étape, le projet totalise 13,5/22 kilomètres. Il consiste à un réseau de 800mm qui permettra de conduire « l’or bleu » de Nasso jusqu’à la cuvette de Bolomakotè avant de se retrouver dans les ménages. 

Des branchements classiques aux  « non loties »

Mais en dehors de ces branchements qui desservent les ménages, le ministère dans un souci d’inclusion de l’ensemble de la population à l’accès à l’eau potable a initié un projet de réalisation de 18 bornes fontaines dans les quartiers périphériques. L’une de ces points d’eau visitée ce jour avait une clientèle de 27 barriques de 200 litres et plus de 50 bidons de 20 litres. 

Dans ce circuit hydraulique qui va de la source au robinet, les visiteurs ont aussi constaté l’avancement des travaux de construction d’une bâche de 5000m3 à Bolomakotè.

Le Ministre de l’eau et de l’assainissement fait le point de la visite

D’un coût total de 30 milliards de francs CFA, les chantiers visités s’inscrivent dans le cadre du PAPEP qui à terme devra mettre fin aux ruptures d’eau dans la ville de Bobo-Dioulasso en 2023 avec un apport de 50 000m3.

Ce projet financé par l’AFD est reparti en trois lots dont le premier est déjà exécuté. Le deuxième lot qui concerne l’acquisition des équipements attend l’arrivée du matériel adéquat et le troisième lot qui constitue la pose des conduits à la bâche de construction est déjà réalisé sur une distance de 13,5/23 kilomètres. 

Situation des hauts-Bassins

La région des Hauts-Bassins enregistre un taux d’accès à l’eau potable de 58,6%. Ce qui est inférieur au taux d’accès moyen du pays qui est estimé à 69,5% en 2020. Avec précisément 53,5% dans le Houet, 58,7% dans le Kénédougou et 71,23% dans le Tuy. En matière d’assainissement, le taux d’accès de la région des Hauts-Bassins est passé de 0,2% de 2010 à 25,5% en 2020.

Perspectives

En termes de perspectives en 2021, la région va bénéficier entre autres de travaux d’études de faisabilité pour la construction de quatre barrages. Tandis que d’autres investissements hydrauliques concernant l’ensemble du pays seront solutionnés dans le cadre du PNDES 2.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page