Guinée : Le colonel Doumbouya ne veut pas de médiateur de la CEDEAO dans son pays

Guinée – Le diplomate ghanéen, Mohamed Ibn Chambas, a été nommé en tant qu’envoyé spécial de la Commission de la CEDEAO en charge de la gestion de la crise en Guinée. Il aura pour mission d’être l’interface entre l’organisation sous-régionale et la Guinée, sanctionnée par la CEDEAO après le putsch militaire contre le régime du président Alpha Condé.

Cette nomination a été actée par la Cédéao au sortir de son dernier sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement sur les crises guinéenne et malienne qui s’est tenu le dimanche 07 Novembre 2021 à Accra au Ghana. Apparemment, elle ne semble pas être du goût de Conakry qui par la voix de son nouvel homme fort estime qu’elle n’est pas opportune.

« J’ai particulièrement noté la reconnaissance par le sommet des avancées enregistrées dans le déroulement du processus de transition en Guinée. Je tiens à vous réitérer mon engagement à tout mettre en œuvre pour poursuivre ce processus de manière inclusive et concertée, conformément aux dispositions de la charte de la transition, qui sert de Constitution provisoire (…) la disponibilité du gouvernement guinéen à entretenir un dialogue constant et une coopération étroite avec la Cédéao durant cette phase transitoire ».

Cependant, il continue, « la nomination d’un envoyé spécial ne nous paraît ni opportun, ni urgent dans la mesure où le Colonel a néanmoins dit la disponibilité de son pays à recevoir des missions ponctuelles de la Cédéao pour travailler avec le gouvernement sur « les axes d’accompagnements techniques en vue d’un retour à l’ordre constitutionnel normal », tel que décrit dans le courrier adressé au Chef de l’Etat ghanéen et Président en exercice de la Cédéao.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI 

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page