Liberté d’expression et de la presse : C’est parti pour la 9e édition du FILEP

C’est parti pour la 9e édition du Festival international de la liberté d’expression et de la presse (FILEP) du 10 au 13 novembre 2021 à Ouagadougou. Le thème central est « Des médias résilients au service des citoyens ».

Plus de 200 festivaliers de plus d’une vingtaine de nationalités sont présentes à Ouagadougou dans le cadre de la 9e édition du Festival international de la liberté d’expression et de la presse  (FILEP) du 10 au 13 novembre 2021. Des journalistes venus de différentes contrées discuteront sur le thème central « Des médias résilients au service des citoyens ».

Lancement des activités de la 9e édition du FILEP
Lancement des activités de la 9e édition du FILEP

Egalement, plusieurs activités sont prévues, entre autres, neuf panels au niveau du Centre national de presse Norbert Zongo et au Conseil Burkinabè des chargeurs (CBC), une projection cinématographique sur la question des journalistes exilés, des visites touristiques, un match de Football entre les journalistes burkinabè et ceux du reste de l’Afrique et une foire au niveau du siège du FESPACO.

Outre le colloque, le FILEP sera l’occasion de magnifier l’excellence à travers la proclamation du palmarès du Prix africain du journalisme d’investigation Norbert Zongo (PAJI-NZ).

Lire également 👉FILEP 2021 : La 9e édition prévue du 10 au 13 novembre

Le président du comité d’organisation du FILEP 2021, Sidiki Dramé, a expliqué que cette édition se tient dans un contexte de double crise sécuritaire et sanitaire.  « En acceptant de venir à Ouagadougou, dans ce contexte sécuritaire difficile, vous montrez toute votre détermination à soutenir le combat pour la défense de la liberté de la presse », a-t-il lancé aux festivaliers.

Pour revenir au thème de cette édition, il a fait savoir que l’objectif  est de poser le débat, appelé à la réflexion et à l’introspection sur la résilience des médias face aux crises et mutation qui assaillent la profession.

Le FILEP est présidé par le président de l’Assemblée nationale. Dramane Nignan, représentant le président de l’assemblée nationale, a relevé que le thème de cette 9e édition est « suffisamment révélateur des défis qui assaillent le monde des médias en Afrique et de l’impératif d’y apporter des réponses structurantes ». Cependant, il a indiqué que l’Assemblée nationale restera attentive aux conclusions des travaux et des recommandations du FILEP.

« Des médias résilients au service des citoyens »

« Les médias africains sont plus que jamais sur la sellette. Ils ont besoin d’un souffle nouveau et d’un accompagnement plus soutenu des Etats. L’Assemblée nationale du Burkina Faso pourrait sur la base des recommandations porter le plaidoyer auprès des autres parlements dans le cadre des instances régionales et africaines pour un meilleur accompagnement des Etats aux entreprises de presse », a laissé entendre Dramane Nignan.

Egalement, le ministre en charge de la communication, Ousséni Tamboura, a signalé que le gouvernement est venu soutenir les journalistes qui ont décidé de garder le cap en organisant cette rencontre.  Il a fait savoir que le gouvernement exploite toujours les recommandations du FILEP.

« Dans ce thème, c’est comment faire en sorte que les journalistes et la liberté de presse non seulement continuent à nous aider à consolider les acquis démocratiques mais comment ils peuvent aussi gagner cette lutte contre le défi sécuritaire », a-t-il indiqué.

En rappel, le prix africain du journalisme d’investigation Norbert Zongo (PAJI-NZ) sera décerné le samedi 13 novembre 2021 lors d’une soirée gala.

Jules César KABORE

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page