Alassane Bala Sakandé : « Il n’y aura pas de coup d’État au Burkina Faso »

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a tenu, ce samedi 13 novembre 2021 à Ouagadougou, une session de son bureau politique national (BPN). Les conclusions du dernier congrès de ce parti au pouvoir et la situation nationale étaient au cœur de cette session. Le président du MPP, Alassane Bala Sakandé, s’est voulu on ne peut plus clair.

« Nous avons voulu, à partir de ce BPN démontrer que le MPP est toujours là, que le MPP est débout et que le MPP est derrière les Forces démocratiques, les Forces de défense et sécurité (FDS) de notre pays, et que c’est ensemble que nous pouvons construire ce pays. C’est ensemble que nous pouvons travailler à ce que ce pays reste débout.

En tout état de cause, le MPP est ouvert à tout le monde, à toutes suggestions, à toutes propositions, de nature à ce que nous puissions construire ce pays. Pourvu que ces propositions, ces suggestions restent dans un cadre républicain. Voilà l’appel que nous pouvons lancer à tous les patriotes, à nous rejoindre pour que nous puissions, ensemble, derrière nos Forces de défense et de sécurité, nos volontaires pour la défense de la patrie, travailler à ce que ce pays-là puisse rester débout.

Le Burkina Faso a connu des difficultés, il a toujours eu des épreuves, de 74, 85, l’insurrection (insurrection populaire de fin octobre 2014), le coup d’Etat manqué, mais il est toujours debout ».

« De nous jours, nous entendons par-ci par-là des gens qui prédisent l’apocalypse pour leur propre pays. J’ai honte et j’ai mal à leur place. Il n’y aura pas d’apocalypse au Burkina Faso. Il y a des gens qui prédisent des coups de force, des coups d’Etat. Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où les Forces de défense et de sécurité sont des forces républicaines.

Il y en a qui ont essayé, il y a eu des FDS (Forces de défense et de sécurité), des Forces républicaines qui ont contré cela. Il y a eu des populations qui savent que la construction de ce pays, l’avenir de ce pays n’appartient à aucune personne ; l’avenir nous appartient tous.

S’il y a donc des gens qui, de par leur position, peuvent faire des propositions constructives pour que ce pays-là reste debout, nous sommes favorables, nous sommes disponibles. Mais, dans ce pays, il ne suffit pas de critiquer pour critiquer, il faut apporter des critiques constructives ».

« Non ! Mais nous ne devons pas nous résigner. Nos grands-parents ne l’ont pas fait, nos parents ne l’ont pas fait, ce n’est pas nous qui allons le faire. Le Burkina Faso restera debout, malgré les difficultés.

Et c’est pour cela nous lançons un appel à toute la population, pour qu’ensemble, nous nous mettions débout pour défendre notre cher Faso ; parce qu’il n’y a pas deux Burkina Faso. Ce n’est pas un Burkina Faso de X ou Y, c’est un Burkina Faso de nous tous. Et c’est pour cela qu’ensemble, nous devons battre le rappel des troupes pour que nous puissions, ensemble, comme un seul homme, travailler à éradiquer ce qui nous arrive aujourd’hui ».

(Source : Lefaso.net)

Écouter l’article


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page