Burkina Faso : L’ARCEP communique sur ses efforts d’inclusion numérique

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a organisé une conférence publique le mercredi 10 novembre 2021 à Bobo-Dioulasso sous le thème : « La contribution de l’ARCEP à une inclusion numérique pour une transformation digitale réussie ».

La conférence publique de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) se veut être un cadre d’échanges non seulement pour présenter les innovations d’inclusion numérique, mais aussi pour recueillir les attentes des consommateurs ainsi que l’ensemble des parties prenantes de la chaine des TIC.

« Pour mieux réussir la transformation digitale, le gouvernement à travers l’ARCEP a consenti des efforts considérables en établissant les bases d’une saine et loyale concurrence dans l’exercice des activités de la communication électronique par les opérateurs afin qu’ils fournissent des services accessibles aux populations », rappelle le président de l’ARCEP Charles Tontama Millogo.

Les innovations phares qui englobent plusieurs volets de la gouvernance de l’internet ont ainsi été décortiquées par la Directrice de la régulation des marchés fixes et mobiles de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) Salimata Rouamba.

Une couverture qui dépasse les prévisions

Selon la stratégie des services universels, l’ARCEP devait veiller à la fourniture d’au moins 20 localités par an dans un délai de trois ans. Soit 60 localités. Mais celle-ci dit avoir couvert 183 localités. Ce qui aux dires de Charles Millogo constitue le résultat « de gros efforts » qui se sont aussi matérialisés par la formation de 300 jeunes à la maintenance de terminaux (téléphones, tablettes, ordinateurs). Cette initiative a bénéficié non seulement aux citadins, mais aussi aux habitants des villages les plus reculés de notre pays.

Matériel spécifique pour les malvoyants

Dans le souci de promouvoir une inclusion numérique, l’ARCEP a aussi procédé à la formation et la dotation de l’Union nationale des Association pour le bien-être des personnes aveugles et malvoyants (UN/abpam) de matériels et de logiciels spécifiques.

Nom de domaine «.bf»

Conformément à l’article 161 de la loi 061-2008/AN portant règlementation générale des réseaux et services de communication électronique, l’ARCEP est chargée de la gestion du « Domain name système » (DNS) nom de domaine « .bf ». Mais dans le souci de promouvoir une gouvernance participative et inclusive, l’autorité a opté pour une forme d’exploitation innovante en confiant cette prérogative à l’Association burkinabè des domaines internet (ABDI).

Si l’accès au nom de domaine « .bf » a autrefois rencontré « quelques difficultés », Charles Tontama Millogo rassure que les nouvelles dispositions ont permis d’assouplir les conditions d’accès.

Entre autres la réduction des coûts et le délai d’acquisition. « Pour un délai de quelques semaines et un coût de 35.000 francs CFA, l’acquisition d’un nom de domaine va maintenant de 6.500 à 10.000 francs CFA en moins de 02- 03 jours ».

Après avoir réalisé ces initiatives de vulgarisation des outils numériques, l’ARCEP invite la population à se les approprier. Surtout le nom de domaine « .bf » qui représente l’identité numérique du Burkina Faso sur la toile. « C’est le territoire burkinabè et il est de notre devoir d’encourager sa promotion pour que l’ensemble des acteurs qui œuvrent dans le numérique puisse l’utiliser », invite le président.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Écouter l’article

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page