Journée mondiale des toilettes : Le message du ministre en charge de l’assainissement

Ceci est un message du ministre de l’eau et de l’assainissement, Ousmane Nacro, à l’occasion de la Journée mondiale des toilettes, Edition 2021.

Aujourd’hui 19 Novembre 2021, notre pays à l’instar de la communauté internationale célèbre la journée mondiale des Toilettes sous le thème : « la valeur des toilettes ». Ce thème nous interpelle sur l’importance de l’assainissement et surtout la nécessité de l’accès à tous à des toilettes adéquates.

Les toilettes sont des lieux d’aisances qui doivent être accessibles à tous dans les domiciles et sur les lieux de fréquentations publiques tels que les marchés, les services et même le long des routes urbaines.

Elles doivent être réalisées et utilisées de façon appropriée pour éviter le péril fécal, source de propagation des maladies. Les conséquences du manque d’assainissement sont dévastatrices pour la santé, l’économie, l’environnement et la sécurité, au sein notamment des populations en général et plus particulièrement accentuée sur les personnes les plus pauvres.

Malgré ces impacts négatifs ci-dessus cités, l’accès aux toilettes et à des systèmes d’assainissement complémentaires souffrent d’un sous-financement et d’une mauvaise gestion, voir un désintérêt.

Aujourd’hui, trois virgule six (3,6) milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à des services d’assainissement hygiéniques.

Au Burkina Faso, malgré les efforts de l’Etat et ses partenaires, les indicateurs en matière d’accès à l’assainissement demeurent faibles avec un taux d’accès national en 2020 de 25,3% dont 19,9% en milieu rural et de 38,6% en milieu urbain. En d’autres termes, environ quinze virgule sept (15,7) millions de Burkinabè n’ont pas accès à un service adéquat de toilette.

D’importants efforts restent donc à faire pour atteindre l’Objectif du Développement Durable (ODD) 6.2 relatif à l’accès de tous à l’assainissement d’ici à 2030 auquel notre pays s’est engagé.

La situation actuelle de notre pays nécessite un accroissement des financements dédiés à ces problématiques. Il est urgent d’investir et d’innover pour accélérer les progrès tout au long de la chaîne de l’assainissement. Pour ce faire, l’engagement de l’ensemble des acteurs notamment les partenaires techniques et financiers, les collectivités, le secteur privé, la société civile et les usagers est nécessaire.

Le Burkina Faso au côté de ses partenaires peut et doit être au rendez-vous des Objectifs du Développement Durable (ODD).

Les Toilettes, c’est une affaire de Tous !

Je vous remercie.

Ousmane NACRO

Chevalier de l’Ordre de l’Etalon

 

Écouter l’article


B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page