Kaya : L’armée française rebrousse chemin

Un convoi militaire français en partance pour le Niger a dû rebrousser chemin ce vendredi 19 novembre 2021 en milieu de journée dans le centre-nord du Burkina Faso, à cause d’un blocus imposé depuis hier 18 novembre par des jeunes opposés à la présence de l’armée française dans le Sahel, informe l’AIB. 

Aux dernières nouvelles, le convoi se serait retiré dans un garage situé à l’entrée de la ville, rapporte l’Agence d’informations du Burkina. 

« Une veillée de lutte réussie », titrait dans la matinée la Radio Zama FM basée à Kaya. « Dans la matinée du jeudi 18 novembre 2021, des jeunes ont barré la route nationale n3, pour stopper un convoi de l’armée française en partance vers le Sahel. Les manifestants ont eu un renfort dans la nuit, une chose qui leur a permis de passer une veillée paisible dans leur lutte.

Ce matin 19 novembre, le constat est réel, des sachets d’eaux, du feu qui leur a permis de résister au froid. Les soldats de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) tentent de disperser la foule, mais les jeunes combattants restent déterminés et soudés dans leur lutte contre la présence des soldats français sur le sol burkinabè », a écrit la radio.

Dans l’après-midi, le quotidien d’Etat Sidwaya a affirmé que l’armée française s’est retirée dans sa position initiale pour se stationner dans le parking clôturé de grillage d’une compagnie de transport du personnel d’une société minière basée dans le Sahel faisant face à un site de Personnes déplacées internes (PDI).
La brigade anti criminalité assure leur protection dans le parking. Un hélicoptère de l’armée française a fait le tour dudit parking. Les manifestants sont toujours sereins. Certains manifestants se sont repliés au niveau du péage où sont toujours stationnés des centaines de véhicules poids lourds et des cars de transport.
Toujours selon « le journal de tous les Burkinabè », des Camions dix tonnes chargés de tomates sont dans le désarroi car « le produit est en train de se dégrader ». Quant aux ambulances, elles arrivent avec la contribution des manifestants à se frayer un passage pour évacuer les urgences.
Écouter l’article


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page