Abraham Badolo : « Que les hauts gradés de l’armée aillent au front »

Au regard de la situation sécuritaire au Burkina Faso, l’Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP) a tenu une conférence de presse ce samedi 20 novembre 2021 à Ouagadougou, pour donner sa lecture sur la question.  

Depuis quelques jours, le drame d’Inata a créé un émoi sans précédent au sein de l’opinion et a plongé les populations dans une détresse. Les populations manifestent leur mécontentement dans plusieurs localités du pays, pour dénoncer le terrorisme.

Ces différentes situations ont suscité à l’Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP) une panoplie d’interrogations. « Qu’est-ce que l’autorité politique et la hiérarchie de l’armée ont exactement fait des centaines de milliards investis par le contribuable burkinabè dans la réponse sécuritaire actuelle ?, qu’est-ce qui explique les dysfonctionnements graves et récurrents constatés à divers niveaux dans la gestion des FDS déployées sur les terrains des opérations ? », a demandé Abraham Badolo, président de l’ADP.

Abraham Badolo, président de l’ADP

« …Que les hauts gradés aillent au front »

Pour Abraham Badolo, il n’est pas exagéré de reconnaître que le Burkina Faso est à la croisée des chemins. Face au déluge qui menace le pays des Hommes intègres, l’ADP a, dans l’intérêt supérieur des Burkinabè, fait des propositions.

« Nous avons dit qu’il était temps pour le président du Faso de se réveiller et de taper le point sur la table, parce que nous avons l’impression qu’il y a vraiment un problème de gestion et de dysfonctionnement au sein de notre armée et c’est inadmissible. Nous avons également demandé au président du Faso de prendre des mesures fortes, de permettre à ce que les hauts gradés de l’armée aillent au front. Nous avons demandé au président du Faso de faire des sorties terrains, c’est-à-dire qu’il doit aller vers les FDS dans les zones concernées pour les encourager et les motiver. Il doit aussi tenir un discours de vérité, dire aux Burkinabè ce qui se passe et prendre des mesures fortes face à cette situation », a révélé le président de l’ADP.

Par ailleurs, l’Alliance pour la Défense de la Patrie  soutient que l’existence même du Burkina Faso est en danger. Elle invite donc le peuple à agir vite et bien.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page