FIKOM 2021 : Une foire pour mettre en lumière le monde rural

L’Association pour le Développement du Monde Rural (ADMR) organise la 6ème édition de la Foire Internationale Agro-sylvo-pastorale de Komsilga (FIKOM) du 23 au 27 novembre 2021. Le top départ a été donné ce mardi 23 novembre 2021 à Komsilga. Cette édition se veut un cadre de promotion du monde rural. 

« Quelle gouvernance pour un accès équitable à la terre et à la prévention des conflits fonciers entre agriculteurs, éleveurs, agro businessmen et promoteurs immobiliers », est le thème retenu pour cette 6ème édition de la Foire Internationale agro-sylvo-pastorale de Komsilga (FIKOM). L’objectif de cette édition est la promotion des activités du monde rural.


Spécifiquement, la FIKOM vise à œuvrer à la structuration et à la promotion du monde rural, de formuler et exécuter des projets et programmes de développement, de valoriser le savoir, l’expertise paysanne, de réaliser et équiper des infrastructures de développement du monde rural, de promouvoir les produits locaux et créer des liens et initier des échanges inter-associations.

Pour Jean Victor Ouédraogo, président de l’Association pour le Développement du Monde Rural (ADMR), au vu du contexte sécuritaire, la tenue de cette édition est comme une contribution dans la lutte contre le terrorisme. « Nous sommes convaincus que cette guerre contre le terrorisme qui nous est injustement imposée, notre armée la gagnera avec chacun de nous », a-t-il dit.

En somme, la FIKOM est une initiative paysanne qui a commencé comme un simple cadre de rencontre pour vente et achat de produits agricoles, pastoraux et sylvicaux entre producteurs et commerçants d’une part, et d’autre part entre producteurs, commerçants et consommateurs, selon Jean Victor Ouédraogo. C’est cette initiative, dit-il, que l’ADMR a portée pour en faire une foire.

Il a rappelé que la cérémonie de clôture interviendra le samedi 27 novembre 2021 avec la nuit des récompenses des acteurs du monde rural. Au cours de cette nuit de récompense, les 20 producteurs et productrices, transformateurs et transformatrices, promoteurs et promotrices, seront célébrés. En plus, les distinctions sont étendues à la diaspora burkinabè et aux Hommes de média.

Par ailleurs, près de 300 exposants sont attendus à cette 6ème édition. Kohio Jean est un exposant de riz local et de soumbala tous produits à Bagassi. A l’entendre, le marché est un peu difficile à cause du contexte sécuritaire.

Modeste Yerbanga, ministre des ressources animales et halieutiques à travers son directeur de cabinet, a salué et félicité l’ADMR pour avoir amplifié cette initiative paysanne à travers ladite foire.

Le président de la cérémonie, Alassane Bala Sakandé, président de l’assemblée nationale, représenté par Abdoulaye Mossé, premier vice-président de l’assemblée nationale, a encouragé les organisateurs de la FICOM à poursuivre les activités de mise en exergue du monde rural.

Car dit-il, c’est « ce monde qui nous nourrit, nous habille et nous soigne ». A l’entendre, le monde rural de par les terres inexploitées, de par la pluralité des espèces fauniques, florales et humaines renferment la réponse à l’épineuse problématique du chômage au Burkina Faso.


« De ce fait je voudrais inviter les jeunes, les opérateurs économiques, les travailleurs de notre pays à investir dans le monde rural, car comme on le dit, la terre ne ment pas », a-t-il souhaité.

Réagissant sur le thème, le président de cette édition, le trouve intéressant car tout comme les agriculteurs et les éleveurs, les agro businessmen et les promoteurs immobiliers sont aussi consommateurs de l’espace de terre agricole.

« Il nous est paru très intéressant de saluer les cadres d’échanges entre les acteurs que propose la FIKOM pour éviter l’apparition de conflit à gérer dans un contexte de défit sécuritaire pour notre pays », a-t-il lancé.

En outre, le maire de Komsilga, par ailleurs parrain de cette édition de la FIKOM, Issouf Nikiéma, a affirmé que cette initiative apporte de la visibilité, des ressources financières et du savoir à la commune de Komsilga. Il a également invité les fils et filles de sa commune à développer des idées de promotion de la commune de Komsilga.

Aminata Catherine Sanou (Stagiaire)

Burkina 24

Écouter l’article


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page