Foire d’exposition-vente de meubles : Les tapissiers annoncent les couleurs de la 2e édition

La deuxième édition de la foire d’exposition-vente de meubles se tiendra du 27 novembre au 4 décembre 2021 à Ouagadougou. Afin d’annoncer les couleurs de ce rendez-vous de la créativité, les organisateurs, l’Association des Tapissiers du Burkina (ATB), ont  tenu un point de presse ce mardi 23 novembre 2021. Le thème de la présente édition est : « la tapisserie, la force du génie pour l’émergence du Burkina ».  

Du 27 novembre au 4 décembre 2021, les tapissiers du Burkina Faso tiendront la 2ème édition de la foire d’exposition vente de meubles. Une occasion pour l’Association des Tapissiers du Burkina (ATB) de convier les Ouagavillois à une exposition vente, une présentation d’opportunité d’affaires et une campagne de don de sang.

Selon le secrétaire général de l’ATB, Wendemi Ouédraogo, la foire est également une occasion pour eux de lancer un appel aux autorités afin qu’elles composent avec leur métier pour le développement du pays. 

« Nous voulons démontrer ce que les tapissiers sont capables de faire », a souligné le secrétaire général.  Pour lui, c’est « une véritable fête des meubles » qui va se tenir durant une semaine. Revenant sur le choix du thème, il a souligné qu’ils veulent faire passer un message auprès des autorités.

C’est alors un « choix réfléchi » qu’ils ont opéré.  « Tout le monde a besoin d’un tapissier aujourd’hui », a lancé Wendemi Ouédraogo. Rappelant ainsi l’importance de ce métier dans le quotidien, il a cependant indiqué que cela reste « inaperçu ». 

Le président de l’association, Issa Tiendrebéogo a pour sa part indiqué que la 1ère édition a été une satisfaction. Pour ce deuxième rendez-vous, des innovations ont été apportées pour mieux réussir la foire. Ainsi donc, avec ses camarades, ils entendent mener une large campagne de médiatisation et ratisser large au niveau des tapissiers. Et ce, afin d’avoir une foire inclusive pour tous les tapissiers. Sur la concurrence de leurs produits avec les meubles importés, Issa Tiendrebéogo a souligné qu’elle est « rude ».

Pour lui, les Burkinabè doivent consommer ce qu’ils produisent pour réduire le chômage et développer le pays. « Nous avons le matériel adapté à notre climat », a-t-il ajouté aussi. Il a également qu’ils arrivent à exporter leurs produits notamment dans les pays voisins. Rendez-vous est donc donné du 27 novembre au 4 décembre 2021 à l’espace VITRHO pour découvrir le savoir-faire des tapissiers burkinabè.

Basile SAMA

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page