10e édition des journées communautaires en santé : Les acteurs en conclave

La dixième édition des journées communautaires de la société civile en santé a été officiellement lancée, ce jeudi 25 novembre 2021 à Ouagadougou. Pour cette édition, les acteurs seront en concertation pour trouver des moyens de parvenir à une synergie d’actions entre les acteurs, pour l’amélioration de la santé communautaire, dans cette situation marquée par le Covid-19. 

Depuis maintenant 2009, la Convergence Communautaire du Faso (COCOFA) organise en collaboration avec le ministère en charge de la santé, les journées communautaires de la société civile en santé. Le top départ de la dixième édition de ces journées a été donné ce jeudi 25 novembre 2021.

« Une société civile forte pour un continuum en santé : lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose, le paludisme dans un contexte sécuritaire difficile et de Covid-19 » est le thème retenu pour ces deux jours de concertation entre acteurs de la société et ceux de la santé.

L’objectif selon les organisateurs c’est de créer un cadre d’échanges et de sensibilisation des communautés et la société civile sur leur rôle dans l’éradication des différentes maladies évoquées dans le thème dans cette période de crise sanitaire.

Président du comité d’organisation, Édouard Diapa

« 10 ans maintenant que nous nous retrouvons pour mettre en commun nos efforts, faire le bilan des années écoulées, réfléchir pour trouver des solutions à comment participer à l’éradication des maladies. Pour cette année avec l’avènement du Covid-19, il faut sensibiliser sur les moyens à utiliser pour rester dans cette dynamique de veille », a expliqué le président du comité d’organisation, Édouard Diapa, par ailleurs président de la COCOFA.

La présente édition est placée sous le patronage du président du Faso Roch Christian Kaboré. Son représentant le ministre en charge de la santé, le Pr Charlemagne Ouédraogo a déclaré que cet accompagnement est en lien avec le « bien-fondé » de la collaboration entre ces acteurs et ceux du ministère.

« Pour la tuberculoses, 1/3 des personnes dépistées sont en lien avec la collaboration avec les acteurs de la société civile. Mais il faut dire que notre pays est en ce moment confronté à des moments difficiles secoués par la crise sanitaire. Donc il faut trouver des moyens pour consolider ces liens de solidarité pour le bonheur de la société », a-t-il souligné.

Pr Charlemagne Ouédraogo

A l’occasion, des acteurs œuvrant dans le sens de cette consolidation et sensibilisation communautaire ont été élevés au rang de chevalier de l’ordre du mérite avec agrafe santé. Dr Clarisse Bouma ayant reçu cette distinction a salué le choix porté sur sa personne. Elle a déclaré qu’elle doit cette décoration à ses collaborateurs mais aussi aux prières de ses proches.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page