Marche du 27 novembre : La coalition des délégués des élèves du Kadiogo s’en démarque

La coalition des délégués des élèves du Kadiogo se démarque des appels à marcher ou à la démission du Président Roch Marc Christian Kaboré. Elle l’a fait savoir ce jeudi 25 novembre 2021 à Ouagadougou à travers un point de presse. 

L’actualité nationale est marquée par la solidarisation ou la désolidarisation à la marche du 27 novembre 2021. La coalition des délégués des élèves du Kadiogo a donné son point de vue ce jeudi 25 novembre 2021 à Ouagadougou.

Le premier responsable de la coalition, Remis Kaboré, a rappelé que ce sont les élèves les plus sollicités pour les différentes manifestations. Concernant la marche du 27 novembre prochain, il a fait savoir que « nous, les élèves, ne sommes mêlés aucunement à ces marches de soutien ou de demande de démission »A l’écouter, le remplacement du Président actuel n’est pas la solution à l’insécurité au Burkina Faso. 

Les membres de la coalition des délégués des élèves du Kadiogo
Des membres de la coalition des délégués des élèves du Kadiogo

« S’il y a bien une catégorie de personnes que le terrorisme affecte le plus, c’est bien nous les élèves. Car même dans les zones où il n’y a pas encore d’attaques terroristes à proprement dites, nous observons des menaces et des fermetures d’écoles çà et là. Alors nous sommes amenés à nous demander souvent que feront ces camarades qui vont abandonner leurs domiciles et fuir les écoles pour se réfugier », a souligné le premier responsable de la coalition.

Lire également 👉Marche du 27 novembre : « Les étudiants ne devraient pas être envoyés à l’abattoir »

La coalition refuse d’être utilisée comme des « cow-boys » dans cette situation. Cependant, Remis Kaboré invite le gouvernement à trouver urgemment des solutions pour la sécurité au Burkina Faso afin que tous les élèves puissent aller à l’école.

« Nous lançons un appel aux autorités du Burkina Faso au dialogue inclusif afin de sauver notre système éducatif ; sinon à cette allure, on risque de fermer toutes nos écoles », a-t-il suggéré.

Il a déclaré que la coalition ne fait l’objet d’aucune manipulation d’une personne extérieure.  

Jules César KABORE

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Un commentaire

  1. Bonne analyse, bonne décision. Vous êtes les bâtisseurs de demain. Courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page