« L’Inspectrice Mouna » et des étudiants donnent leur sang pour sauver des vies

L’association « Don de soi », soucieuse du bien être des personnes démunies, notamment des prisonniers a, avec son partenaire de l’Université de l’Unité africaine, organisé un don de sang ce samedi 27 novembre 2021 au sein de ladite université à Ouagadougou.  

Pour Isaac Ilboudo, responsable clientèle à l’Université de l’Unité africaine (UA), les étudiants sont mobilisés pour faire œuvre utile. « La mission du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) est une action salutaire parce qu’aujourd’hui nous constatons une hausse des accidents, une hausse de besoin en termes de sang.

Aujourd’hui, les étudiants se sont mobilisés pour faire œuvre salutaire en donnant leur sang pour sauver des vies », a-t-il déclaré. Cent poches de sang, c’est l’objectif que veut atteindre l’Université pour ce don. « Si nous atteignons 100 poches de sang, je pense que c’est un objectif qui est atteint », a-t-il dit en sus.

Gouwindmangré Zagré, attaché de santé en hémobiologie, chef de la mission CNTS pour ledit don, attend de cette collecte environ 80 poches de sang. « On a prévu gagner environ 80 poches, mais on est à une dizaine d’abord. Nous sommes au début de l’activité, les étudiants sont en train de venir un à un », a-t-il informé.

A l’en croire, aujourd’hui, le besoin en sang va crescendo. « Le besoin en sang est accru. Il y a les dialysés, les accidentés sans compter les blessés d’attaques terroristes. On n’arrive pas à satisfaire le besoin en sang pour le moment », a-t-il fait savoir.

C’est ainsi qu’il dit saluer à sa juste valeur l’initiative de l’association et de son partenaire. « On apprécie à sa juste valeur cette organisation, parce que ça va nous permettre de gagner un tant soit peu quelques poches de sang », a-t-il indiqué. Et d’inviter d’autres associations ou regroupements à emboiter le pas aux initiateurs du jour. « On invite d’autres associations qui peuvent s’organiser de cette manière et nous faire appel », a-t-il lancé.

Pour rappel, «48 heures de don de soi » est une initiative humanitaire de Samira Sawadogo alias Inspectrice Mouna et de ses partenaires. Après quatre ans d’activités, elle a été formalisée en 2018 en association dénommée « Don de soi » afin de pérenniser l’élan d’assistance aux personnes en situation de détresse.

Cette 6e édition est organisée en collaboration avec l’Université de l’Unité africaine (UA) et est parrainée par la Présidente directrice générale (PDG) de SOCOZAF, Kadi Zagré/Maïga. Elle s’est tenue du 26 au 27 novembre 2021, avec diverses activités.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24 

Écouter l’article

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page