Manifestations du 27 novembre : Certains instigateurs « ont été clairement identifiés » (ministre de la sécurité)

Le ministre de la sécurité, Maxime Koné, était l’invité du Journal du 20h à la télévision nationale ce 27 novembre 2021. Il s’est prononcé sur les manifestations organisées dans plusieurs régions du Burkina Faso notamment à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso. 

Le ministre de la sécurité a confié que moins de 10.000 manifestants ont été enregistrés dans les différentes régions qui ont suivi le mot d’ordre de manifestations contre la gestion du pouvoir.

Il a noté qu’au centre des manifs, il s’agissait tantôt de revendications politiques, tantôt de revendications contre la présence de puissances extérieures au Burkina Faso. Pourtant, a-t-il répété, des actes ont été pris pour interdire ces « manifestations non autorisées« . 

« Les manifestants ont bravé les interdictions », a-t-il déclaré. A Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso surtout, Maxime Koné a fait savoir que les manifestations dans ces villes ont été particulièrement violentes, marquées par « des actes de vandalisme ».

« Ces manifestations visaient d’autres objectifs », est-il convaincu. Et d’ajouter qu’au niveau des Forces de défense et de sécurité (FDS), quelques blessés légers ont été enregistrés dus aux jets de pierres des manifestants. Côté manifestants blessés justement, le ministre a affirmé qu’il n’y a pas de bilan disponible pour l’heure. 

Il a, par ailleurs, saisi l’occasion pour saluer toutes les organisations qui se sont démarquées de ces « manifestations non autorisées« . Foi de l’autorité, certains meneurs, instigateurs et complices dont des personnalités « qui ont apporté de l’eau, des sandwiches et des boissons frelatées aux manifestants« , « ont été clairement identifiés. Le Procureur a été saisi et force doit rester à la loi ».

Écouter l’article

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page