Les tapissiers du Burkina Faso exposent leurs savoir-faire à Ouagadougou

Du 27 novembre au 04 décembre 2021, se tiendra à Ouagadougou derrière le SIAO à la ZAD, la 2ème édition de la foire d’exposition vente de meubles. Ce cadre de rencontre entre acteurs de la tapisserie, organisé par l’Association des Tapissiers du Burkina (ATB), sera placée sous le thème « La tapisserie, la force du génie créateur pour l’émergence d’un Burkina Faso ». 

Le choix du thème se justifie par le fait que l’association veut mettre en lumière la tapisserie au Burkina Faso, qui selon le président de l’Association des Tapissiers du Burkina (ATB), Issa Tiendrébéogo, reste jusque-là reste délaissée.

«  Certes certains savent valoriser nos produits. Mais force est de constater que beaucoup aussi n’utilisent que des meubles venus de l’extérieur. En choisissant ce thème, nous voulons en quelque sorte appeler les gens, les autorités à accompagner ce métier », a-t-il souligné.

A l’entendre, plus de 200 milliards de l’économie étatique ont été  alloués aux meubles venus de l’extérieur en 5 ans, ce qui est déplorable pour le président. A ce titre, il a également ajouté que l’autre objectif serait d’interpeller les autorités à se pencher sur la question.

« C’est désolant de voir que la plupart des meubles de nos autorités soit venus de l’extérieur, pendant ce temps au Burkina ici, nous avons les capacités de leur offrir le même produit », a-t-il confirmé.

Soirée d’animation, expositions ventes, offres d’opportunités d’affaires entre les acteurs du métier et ceux déjà actifs dans le milieu seront entre autres les articulations de cette édition. Les meubles qui seront à l’honneur seront faits de bois, de velours, etc.

Les prix de ces produits varient entre 100 000 et 600 000 F CFA. « La différence avec les produits vendus hors de ce cadre c’est qu’ici, nous vendons sous couvert de notre association ; donc nous ne pouvons pas risquer de ternir l’image de notre association en vendant des produits basses qualités  », a tenu à rassurer le secrétaire général de l’ATB, Wendmi Ouédraogo.

Le représentant de la présidente de la chambre des métiers, Paulin Kaboré a, pour encourager et appuyer l’initiative, salué la tenue d’un tel cadre. Pour lui les meubles venus d’ailleurs ne sont en aucun cas de meilleure qualité que ceux confectionnés au Burkina Faso.

« Au regard de la situation sécuritaire, nous n’avons pas pu accompagner la tenue de cette édition, comme il se doit. Je vous promets que lorsque la situation reviendra à la normale, vous allez remarquer que l’État ne vous a pas oubliés et qu’il met tout en œuvre pour faire rayonner ce milieu », a-t-il assuré.

Il faut dire qu’à cette édition, des tapissiers venus des différentes provinces du Burkina Faso sont attendus. Au regard de la situation nationale, ils ont manqué à l’appel pour le premier jour. Ainsi le président a dit être confiant que dans les jours à venir, tous les stands seront occupés derrière le SIAO à la ZAD.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24 

Écouter l’article

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page