Crise foncière au Burkina Faso : Des journées nationales pour trouver des solutions

Les Journées Nationales d’Actions sur le Foncier (JNAF) se tiennent les 29 et 30 novembre 2021 au niveau du Centre Cardinal Paul Zoungrana de Ouagadougou. Ces journées initiées par la plateforme multi acteurs sur le Foncier, «  Land For Life », et lancées, ce lundi 29 novembre 2021, entendent regrouper les acteurs du Foncier pour partager les expériences sur la gestion de la terre au Burkina Faso afin de trouver des solutions à la gestion foncière. 

Accès difficile aux terres, décalage entre les perceptions des paysans et les cultures professionnelles,  manque de terre pour les jeunes sont entre autres les difficultés que rencontre le Foncier au Burkina Faso. Au regard de tous ces maux,  la plateforme multi acteurs « Land For life » a mis en place  les Journées Nationales d’Actions sur le Foncier (JNAF) pour réfléchir à comment établir de nouvelles bases pour le Foncier au Burkina Faso.

« Gouvernance foncière locale et problématique de la sécurisation du foncier agricole et pastoral au Burkina Faso : Enjeux, défis et perspectives » est le thème retenu pour cette première édition. A travers celui-ci ces acteurs réunis entendent réfléchir à comment mettre un terme aux conflits intrafamiliaux, communautaires, entre utilisateurs des terres, mais aussi à la sécurisation des exploitations à petite échelle.

Pour y arriver, selon le président de la plateforme, Boureima Diallo, plusieurs panels entre autres sur « dynamique Foncier au Burkina : état des lieux, défis et perspectives », « la gouvernance responsable des régimes Fonciers : les directives volontaires de la FAO », «  problématique de la sécurisation du foncier agro pastoral » seront à l’honneur durant ces deux jours.

A l’entendre, l’objectif de ces développements serait d’unir les efforts des acteurs pour débattre et développer des idées « pertinentes » sur la gestion foncière. «  Avec tous ces problèmes qui arrivent au Burkina, il s’agira pour nous de recueillir des suggestions que nous allons proposer aux différents secteurs ministériels concernés. Environ 200 participants venant des différentes zones socio-foncières du Burkina et qui sont impliquées dans les questions foncières, seront présents pour l’atteinte de cet objectif », a-t-il annoncé.

Le président de la cérémonie, le ministre en charge de l’agriculture, représenté par son directeur de cabinet, Boukary de Nomba Ouédraogo, a félicité la tenu d’un tel cadre car pour lui, le Foncier constitue le principal capital des acteurs agro-sylvo-pastoral, et hydraulique, des secteurs majeurs du Burkina Faso.

« Je n’ai aucun doute sur la qualité des échanges qui se dérouleront au cours de ces journées. Avant de réitérer, au nom du gouvernement tout mon accompagnement, je voudrais exhorter les participants à des échanges francs pour qu’à la sortie de ces 2 jours des propositions pertinentes soient mises sur la table pour espérer trouver des solutions à ces différentes crises liées au foncier », a-t-il souhaité.

Boureima Diallo, président de Land For Life

Il faut dire que ces journées interviennent suite à l’insatisfaction constatée sur la loi 034-2009/AN2009 promulguée il y a 12 ans de cela. Pour information, Land For Life est une plate-forme multi acteurs sur le Foncier créée en 2018. Pour ces journées, elle a uni ses efforts avec d’autres acteurs notamment le GIZ, l’ONF-BF, la FAO, le GRAF, etc.

Abdoul Gani BARRY

Burkina24

Écouter l’article

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page