La Foire Internationale du Livre de Ouagadougou (FILO) 2021 a refermé ses portes

Les lampions se sont éteints de la 16ème édition de la Foire Internationale du Livre de Ouagadougou (FILO) le dimanche 28 novembre 2021.

Du 25 au 28 novembre 2021, s’est tenue la Foire Internationale du Livre de Ouagadougou (FILO). Cette 16ème édition du FILO s’est déroulée sous le thème : « Edition, marché du livre au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives ». Une panoplie d’activités était au rendez-vous. Il s’agissait des ateliers d’écriture, des conférences publiques et des récompenses.

Dr Elyse Foniyama Thiombiano, ministre de la culture, des arts et du tourisme, a confié que cette 16ème édition a permis aux participants d’une part de réfléchir sur le thème, échanger sur les expériences entre professionnels de la filière,  sensibiliser les acteurs du livre sur la propriété littéraire au Burkina Faso et sur la loi d’orientation du livre et de la lecture publique, et aussi d’outiller 30 jeunes en techniques d’écriture.

D’autre part, note la ministre, elle a permis d’organiser une vingtaine de séances de dédicace et d’animation. Egalement, elle a  permis à une centaine d’entreprises et d’institutions d’exposer des livres et de rendre hommage à certains illustres écrivains.

Plusieurs acteurs du livre burkinabè ont été récompensés. Sophie Heidi Kam a remporté le grand prix de cette 16ème  avec son œuvre « Mémoires vivantes ». Elle a expliqué que « Mémoires vivantes » est un recueil de poème inspiré d’une œuvre de plasticien, à savoir les œuvres plastiques d’une sculpture de black Néfertiti et black Monalisa la Joconde noire.

Cette édition a permis de mettre en lumière de nouveaux talents de la littérature burkinabè. Des olympiades littéraires nationales ont récompensé quelques élèves des lycées et collèges du Burkina. Pour cette catégorie, les élèves ont été jugés sur leur connaissance de la littérature burkinabè, africaine et en épreuve orale.  Les prix allaient de 100 000 à 200 000 FCFA du 5ième au 1er.

Il y a aussi des prix spéciaux qui ont été décernés. Le prix spécial littéraire est revenu à Orokiatou Barro pour son œuvre « Enfin l’aurore ». Elle est repartie avec un trophée et un bon de production. Le prix spécial de la mairie de Ouagadougou a été décerné à Koula Emmanuel grâce à son œuvre  « Confession d’un maire, d’une commune rurale d’Afrique », il  a aussi une enveloppe de 500 000CFA.

FILO, c’est aussi cet espace où sont vendus de livres et d’autres œuvres littéraires.  Tahbi Olive, un exposant a affirmé que la population aime lire mais cette année, la crise sécuritaire a empiété sur l’édition. « Les Burkinabè aiment lire. Cette année, ça n’a pas été à la hauteur. Il y a eu un manque de communication et également la crise qui prévaut actuellement n’a pas beaucoup aidé »,a-t-il déploré.

La 17ème édition de la FILO est prévue du 23 au 26 novembre 2023.

Aminata Catherine SANOU (Stagiaire)

Burkina 24

Écouter l’article

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page