Burkina Faso : L’AFP-PME veut réduire le chômage des jeunes

L’agence de financement et de promotion de petites et moyennes entreprises (AFP-PME) a organisé une session d’information en faveur des jeunes et des femmes de la région du Centre ce lundi 29 novembre 2021 à Ouagadougou.

À l’essence, ce projet intervient pour le moment que dans les régions du Nord, du Centre-Nord, du Centre-Ouest et de la Boucle du Mouhoun. Il concerne les secteurs d’agro-sylvo-pastoral, du BTP de l’artisanat et d’autres métiers divers. Amadou Diallo, chef du projet a signifié que, bien que la région du Centre ne soit pas la zone d’intervention par essence du projet mais la sensibilisation, admet-il va au-delà.

Il a, à cet effet appelé les jeunes à saisir cette opportunité et surtout à s’approprier le projet. « La région du Centre ne regorge pas non seulement que les jeunes ressortissants du Centre, donc vous devez saisir cette opportunité qui se présente à vous« , les a-t-il interpellés.

S’adressant aux jeunes, Reine Ouattara, conseillère technique du directeur de l’AFP-PME a rapporté que le Burkina est caractérisé par un taux national de sous-emploi estimé à 23,7% en 2015 selon l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD). Ce taux, a-t-elle indiqué varie entre 11% et 35% dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Nord, du Centre Nord, du Centre-Ouest, Hauts bassins et du Centre.

« L’annuaire statistique « Femme et Genre » du ministère en charge de la femme de 2016, le taux de chômage spécifique des femmes est respectivement de 9,7% et 14,6% dans lesdites régions. Et celui des jeunes de 15-24 ans est de 8,6% et de 25-34 ans de 7,8% selon l’enquête multisectorielle continue (EMC) sur l’Emploi et le chômage réalisée en 2014 par l’INSD« , a-t-elle rappelé

Elle avancé que concernant l’indice de pauvreté, selon la même EMC de 2014 sur le « profil de pauvreté et inégalités », sur une moyenne nationale est de 11,1%, l’incidence d’extrême pauvreté varie entre 7,0% 25,2%, dans les régions ci-dessus citées.

« L’une des solutions à ces difficultés socio-économiques de nos jeunes et femmes, réside dans l’entrepreneuriat dans les secteurs d’activités à fort potentiel notamment l’agriculture et l’artisanat (production, transformation, conditionnement et commercialisation des produits des filières agro-sylvo-pastorales et de l’artisanat)« , a relevé Reine Ouattara.

Par ailleurs, elle a précisé que ce projet est initié afin de réduire le chômage et le sous-emploi des jeunes et s’inscrit dans la dynamique de promotion de l’entrepreneuriat.

« Ce sont 100 jeunes et femmes entrepreneurs et/ou désirant entreprendre dans des 4 régions concernées, à savoir la Boucle du Mouhoun, le Centre-nord, le Centre-Ouest et le Nord, qui bénéficieront jusqu’en fin 2023, d’un encadrement de professionnels rompus dans leurs domaines« , a-t-elle notifié.

Le projet faut-il le notifier selon les précisions de son chef, Amadou Diallo concerne des jeunes disposant d’un baccalauréat. Il a aussi indiqué qu’ils sont en train de travailler pour le projet prenne même les jeunes n’ayant pas le niveau bac.

Écouter l’article

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page