Newton Ahmed Barry : « Laissons aux terroristes le triste et méprisable record des chiffres et des macchabées »

Newton Ahmed Barry, journaliste et ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a réagi sur la situation sécuritaire au Burkina Faso. 

Le sens de la communication !

La communication sur le terrorisme et nos succès de guerre, doivent avoir un sens précis pour mieux parler aux populations et ne pas finir par se banaliser.

Quand on annonce une base ou plusieurs bases détruites, ce serait réconfortant si cela pouvait renseigner sur le nombre de villages qui ont été ainsi repris et réoccupés, combien de personnes ont pu ainsi réintégrer leur chez eux, pour recommencer une vie normale.

C’est à cette étape que nous devons être. Autrement le risque est grand de s’engluer sur une surenchère des chiffres macabres. Nous en tant que État, notre plus haute responsabilité, je dirais la responsabilité suprême c’est de sauver les vies.

Un État, un peuple ne gagnent rien, s’ils se déshumanisent. Les terroristes et l’international terroriste veulent nous pousser à cela. Nous devons avoir le discernement indispensable pour ne pas y succomber.

Notre communication doit être essentiellement construite sur la dynamique de reconquête et de sécurisation des territoires et le retour sécurisé des populations dans leur terroir.

Laissons aux terroristes le triste et méprisable record des chiffres et des macchabées.

NAB 

Écouter l’article

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page