Procès Sankara : « J’ai demandé à ce qu’on convoque les deux chefs pour calmer les choses » (Patrice Nana)

Le procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et 12 autres, a suivi son cours, ce mercredi 1er décembre 2021, à la salle de conférence de Ouaga 2000, déguisée en salle d’audience. Toujours avec la phase des témoignages, c’est Patrice Nana, qui était à la barre. 

Patrice Nana était adjudant Chef Major chargé de la lutte contre la corruption. Une fois à la barre, le tribunal lui a demandé sa version des faits du 15 octobre 1987, date marquant l’assassinat du capitaine Thomas Sankara et 12 autres.

Sur cette préoccupation, le témoin dit se rappeler d’un seul fait en rapport avec cette date. Et c’est donc la réunion qui s’est tenue à la date du 15 octobre à 9 heures avant le drame. Le tribunal l’a interrogé si la réunion était préparée ou du moins, s’il était au courant de la réunion.

« J’ai participé à la réunion mais je n’étais pas au courant. Mon malheur, je suis allé pour faire signer mon ordre de mission et c’est là on m’a dit qu’il y avait une réunion. C’est à partir de cette réunion j’ai su qu’il y avait quelque chose de grave qui se passe entre nos deux (ndlr Thomas et Blaise). Personnellement, c’était déplorable pour moi d’apprendre ça. C’est ainsi que j’ai demandé à ce qu’on convoque les deux chefs pour calmer les choses. Là, on m’a dit qu’on ne convoque pas un chef mais on les invite plutôt », a indiqué Patrice Nana.

Par la suite, il a été demandé d’exposer sur les sujets qui ont concerné cette rencontre. À cela, le témoin a laissé entendre qu’il ne se rappelait de rien d’autre. Ainsi a marqué la fin de son audition.

Sié Frédéric KAMBOU 

Burkina24 

Écouter l’article

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page