Afrique francophone : Plaidoyer pour la réduction du coût des médicaments des hépatites

Les assises du deuxième congrès national de la société burkinabè d’hépato-gastro entérologie et d’endoscopie digestive tenues conjointement avec la 22e journée de gastroentérologie et d’endoscopie digestive d’Afrique francophone se sont clôturées ce vendredi 3 décembre 2021 à Ouagadougou. Plus de 600 participants en présentiel et en virtuel ont pris part à cette rencontre. 

Les hépato-gastro entérologues du Burkina Faso, de l’Afrique francophone, de la Belgique et d’autres pays s’étaient réunis à Ouagadougou du 2 au 3 décembre 2021. Peu avant la rencontre en présentiel, l’ouverture des travaux avait déjà été entreprise en virtuel dès le 1er décembre 2021.

À l’issue des réflexions, le président de la société burkinabè d’hépato-gastro entérologie et d’endoscopie digestive, Appolinaire Sawadogo a indiqué qu’au cours de ces travaux, les participants se sont plus penchés sur la maladie ulcéreuse gastroduodénale avec Helicobacter pylori, le microbe incriminé comme étant plus souvent à la base de cette maladie.

« Puis, nous avons parlé des hépatites virales avec ses complications cirrhose et le cancer du foie et bien entendu le Covid-19 et les atteintes digestives. De ces travaux, nous avons tiré des recommandations que nous remettrons à nos autorités« , a-t-il ajouté.

À travers ces recommandations, les participants demandent aux autorités d’équiper les hôpitaux de leurs pays respectifs des matériels de pointe qui puissent bien leur permettre de prendre en charge les personnes atteintes par cette bactérie.

Ils ont invité également les gouvernements de leurs pays à s’organiser afin de réduire le coût des médicaments des hépatites. « Mais également les coûts en matière d’exploration pour ces hépatites qui sont chers et intégrer la prise en charge de ces hépatites virales de façon gratuite chez les femmes enceintes« , ont-ils recommandé.

Faisant un point sur cette maladie avec ces filiales sur le plan national, le président de la société burkinabè d’hépato-gastro entérologie et d’endoscopie digestive a noté qu’une étude du Centre MURAZ démontre que pour l’hépatite C représente une disparité selon les zones.

« Les zones les plus atteintes (ndlr hépatite C) sont les régions du Sud-Ouest et des Cascades. Dans le Sud-Ouest, nous avons un taux de 13% et dans les Cascades autour de 6% . Alors que dans le reste des régions du Burkina Faso tournent autour de 2 à 3 %. Pour l’hépatite virale B, il s’agit d’une prévalence qui tourne autour de 9% dans toutes les régions« , a-t-il indiqué.

Pr Roger Sawadogo, président du conseil scientifique a fait savoir que la principale mission de société burkinabè d’hépato-gastro entérologie et d’endoscopie digestive est de promouvoir leurs disciplines, le développement de la recherche et de favoriser les bonnes pratiques en hépatologie, en gastro-entérologie et en pancréatologie.

Signalons que cette société a vu le jour en 2015 et elle tenait ainsi son deuxième congrès du genre. C’est sur une note de satisfaction que les hépato-gastro entérologues burkinabè et africains se sont séparés en se donnant rendez-vous l’année prochaine dans un autre pays du continent.

Willy SAGBE
Burkina 24

Écouter l’article

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page