Le Conseil burkinabè des mines, de la géologie et des carrières (CBMGC) se présente à la presse

Le conseil burkinabè des mines, de la géologie et des carrières (CBMGC) s’est inscrit dans l’univers des associations au Burkina Faso. Cette association qui compte promouvoir la protection et la défense des intérêts matériels, moraux et professionnels de l’industrie minière a été présentée à la presse ce lundi 6 décembre 2021 à Ouagadougou.

Constitué par trois mines, Bissa gold, Somita, Nordgold Samtenga, le conseil burkinabè des mines de la géologie et des carrières (CBMGC), est une association créée le 26 octobre 2021. Elle vise la promotion de secteurs dans le respect des lois et règlements et dans le respect des populations impactées, et des engagements pris en leur faveur.

Cyrille Bambara, le directeur exécutif affirme que le CBMGC vise certains objectifs tels que la promotion, la protection et la défense des intérêts matériels, moraux et professionnels de l’industrie minière, de la géologie et des carrières et ceux des membres.

La promotion du droit minier, de la géologie et des carrières, le développement et la compétitivité de ces secteurs à l’échelle sous régionale et africaine. La promotion, la responsabilité sociale des entreprises dans le domaine des mines, de la géologie et des carrières. Et l’amélioration de la contribution de ces secteurs au développement économique et social du Burkina Faso.

« Le CBMGC sera cette voix unifiée de promotion des opérateurs miniers et des carrières pour le développement et la promotion de secteurs extractifs qui mettent en avant les compétences locales et nationales », explique le directeur exécutif 

                                                         Le rôle de l’association dans la question sécuritaire

En ce qui concerne la situation sécuritaire, cette association compte approcher les autorités sécuritaires afin qu’elles puissent les accompagner dans le but de mieux sécuriser les escortes des convois de mines.

« Le secteur des mines est un secteur très important, c’est le plier de l’économie nationale.  Si ce secteur n’est pas protégé par un certain nombre d’activités de composition, on peut avoir beaucoup de problèmes. C’est un élément qui est pris en compte au niveau du conseil burkinabè, nous allons travailler afin de voir dans quelle condition améliorer la sécurité », explique Phillip Batiebié Yao, 1er vice président du CBMGC.

                                                              Activité immédiate du CBMGC

Le CBMGC conscient des difficultés que rencontrent les acteurs des mines, de la géologie et des carrières et qui se dit être cette voix unifiée de promotion des opérateurs miniers et des carrières pour le développement et la promotion de secteurs extractifs qui mettent en avant les compétences locales et nationales compte briser les stéréotypes et les clichés qui tendent à conférer la promotion de grands projets nécessitant de lourds investissements à la compétence exclusive des sociétés étrangères et des expatriés. Pour eux, l’expertise nationale peut et doit être mise en avant pour le développement de ces secteurs.

Le 2e vice-président, Léopard Bado confie que pour l’atteinte de ces objectifs, un bureau exécutif sera mis en place pour le plan d’activités du mandat du bureau en cours.

Pour rappel, le conseil burkinabè des mines de la géologie et des carrières est une organisation apolitique créée le 26 octobre 2021 et s’évertuera à promouvoir le secteur des mines en pleine croissance au Burkina avec la production aurifère qui contribue à 10% au PIB, en faisant de l’or, le premier produit d’exportation du Burkina.

Saly OUATTARA

Burkina24 

Écouter l’article

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page