16e édition Ciné Droit Libre : Les artistes promettent de l’humour et de l’ambiance

Les artistes invités à la 16e édition du festival ciné droit libre promettent de l’humour et de l’ambiance à tous ceux qui effectueront le déplacement du village du festival (sur le terrain Omnisport de l’arrondissement 10, jouxtant le lycée NEWTON de l’échangeur de l’Est à Ouagadougou). C’était à l’occasion d’une conférence de presse tenue ce mardi 7 décembre 2021, à l’Institut français, à Ouagadougou.

Freeman Tapily, Smockey, Audrey, Jean Aimé Bayili de Génération 2000 alias ‘’Babenda chic-choc’’ (humoriste) sont entre autres artistes présents à cette conférence de presse entrant dans le cadre des activités de la 16e édition du festival ciné droit libre. Ils ont, à tour de rôle, promis de l’ambiance et de l’humour aux festivaliers. « Déplacez-vous avec le mouchoir, parce que le rire est thérapeutique », a prévenu ‘’Babenda chic-choc’’.

Le reggaeman, Freeman Tapily, pour la soirée spéciale reggae, espère pouvoir toucher la sensibilité des festivaliers. « Je pense ne pas vous décevoir. Je pense donner le meilleur de moi-même. On espère qu’on va toucher leur sensibilité », a-t-il dit.

La jeune génération musicale, par la voix de l’artiste-chanteuse Audrey, a également promis mettre du sien. « Ciné droit libre, ce n’est pas n’importe quel festival. En tant que jeune artiste, y être associée c’est beaucoup pour le CV (ndlr Curriculum vitae) artistique. 

Il y a quand même la pression d’assurer un grand show pour l’image du festival, mais je promets quand même de donner le meilleur de moi sur la scène demain (ndlr le 08 décembre 2021). Vous êtes tous attendus », a-t-elle promis.

Le rappeur engagé, Smockey, à qui l’on a demandé de réadapter « le syndrome de la pintade (sorte de métaphore animalière sur le rapport déconnecté des dirigeants face aux dirigés » à la scène musicale, et qui devrait être à la clôture du festival, a de même promis de faire le maximum.

« On promet d’être présent pour booster ce festival qui le mérite vraiment. J’invite tout le monde à se déplacer massivement, que ce soit au village du festival comme au niveau cinématographique ; on fera le maximum qu’on peut faire », a-t-il indiqué.

Le coordonnateur du festival ciné droit libre, Abdoulaye Diallo, a confirmé la présence de tous les artistes annoncés à l’exception du franco-congolais Youssoupha, co-parrain de cette 16e édition. « Malheureusement, Youssoupha ne sera plus avec nous pour des raisons indépendantes de notre volonté et de sa volonté. Covid-19 s’est mêlée dans l’affaire…

C’est seulement hier que l’information est tombée… Il fera une vidéo pour s’excuser auprès du public », a-t-il précisé, ajoutant que son ‘’show’’ sera reporté en 2022 et sera inscrit dans le cadre de sa tournée africaine. Le parrain, Alpha Blondy, reparti pour des urgences en Côte d’Ivoire, sera présent dans les derniers jours du festival, informe  le coordonnateur.

Après Smockey, à la clôture, des Disc jokers (DJ) sont invités pour participer « au mix de la résilience » ce, « pour prolonger la soirée… Il faut qu’on libère nos frustrations, nos énergies », a expliqué Abdoulaye Diallo.

Des vivres pour avoir accès au village du festival. « L’entrée est libre, mais au village, le prix d’entrée, c’est un don de vivres (nourriture non périssable, pas de vêtements) », a réitéré M. Diallo avant d’ajouter que le 8 décembre marque aussi le début de la campagne de collecte de vivres au profit des Personnes déplacées internes (PDI). Deux sites sont alors retenus : l’espace Gambidi et le village du festival.

Pour cette édition de ciné droit libre, un partenariat a été signé avec les Ouistiti d’or. A cet effet, Salif Sanfo dudit festival, a confirmé la présence des humoristes ’Philo, Aly Ponré 1er, Simplice-simplement simple (imitateur du Pr Laurent Bado), Saadtelecom (chef de file de l’opposition humoristique)’’. « A ciné droit libre, cette année, on aura et de l’humour, et de la parodie et de l’imitation », a assuré M. Sanfo.

En rappel, la 16e édition du festival ciné droit libre (festival de films sur les droits humains et la liberté d’expression) se tient du 4 au 11 décembre 2021, sous le thème : « Quels futurs pour nos enfants ? » et sous le parrainage de l’artiste ivoirien Alpha Blondy. Les artistes (humoristes et chanteurs) interviendront chaque soir à partir du 8 au 11 décembre, au village du festival, qui s’ouvre autour à partir de 19h.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page