Burkina : L’Amicale des anciens gendarmes (ADAGE) fait un don aux veuves et orphelins

L’Amicale des anciens gendarmes (ADAGE) a procédé ce mardi  21 décembre 2021 au cours d’une cérémonie sobre qui s’est déroulée dans l’enceinte du Camp Paspanga à Ouagadougou, à une remise d’un don.

Ce don en numéraire d’un montant total d’environ un million cent trente-cinq mille (1.135.000) francs CFA vise d’une part à soulager les veuves et orphelins des gendarmes et autres forces de défense et de sécurité tombés sur le champ d’honneur et, d’autre part, à répondre à l’appel du Chef de l’Etat, lors de son discours du 25 novembre dernier, à soutenir l’effort de guerre.

La cérémonie a été présidée par le Colonel OUEDRAOGO Zoéwendmanego Blaise, Chef d’Etat-Major Adjoint de la Gendarmerie Nationale.

Le Capitaine à la retraite DRABO Seydou, président de l’ADAGE, a rendu hommage aux gendarmes et aux autres forces de défense et de sécurité tombés sur le champ d’honneur. Il a en outre salué le soutien de Madame THIESSEYRE, veuve du parrain de l’amicale (le Général français Gérard THIESSEYRE), qui ne ménage aucun effort pour soutenir l’ADAGE.

Mme LAMIEN/KERE Pauline, représentante des veuves et orphelins a traduit toute sa reconnaissance à l’ADAGE et à la gendarmerie et rassuré que le don sera utilisé pour le bien-être et l’éducation des orphelins.

Le CEMAGN remettant une enveloppe à Mme LAMIEN KERE Pauline représentante des veuves et orphelins

Le Colonel OUEDRAOGO Zoéwendmanego Blaise a, au nom du Chef d’Etat-Major de la Gendarmerie Nationale, salué l’acte posé par l’ADAGE. Il a profité de l’occasion pour remercier les membres de l’amicale pour leur soutien constant à leurs frères d’arme toujours en activité pour la réussite des missions de la Gendarmerie.

Il faut souligner que l’ADAGE a vu le jour en avril 2005. Elle rassemble tous les gendarmes admis à la retraite (officiers et sous-officiers) qui le désirent. Elle est officiellement reconnue par l’administration et a pour objectifs essentiels de :

– promouvoir l’esprit de fraternité, d’amitié et de solidarité ;

– cultiver et entretenir le sens d’une entraide mutuelle indispensable dans un monde de plus en plus déshumanisant.

(Source : Dossier de presse de la Direction de la communication et des relations publiques de la Gendarmerie Nationale) 

Écouter l’article

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page