Promotion de la paix au Sahel : « Notre Dame de Kaya » désignée meilleure radio

Le Centre National de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ) en partenariat avec EIRENE dans le cadre du programme, Promotion de la Paix au Sahel (PPS), a organisé une cérémonie de remise de prix des meilleurs journalistes et de la meilleure radio pour la promotion de la paix au Sahel, le mardi 28 décembre 2021 à Ouagadougou. La Radio Notre Dame de Kaya est sacrée meilleure radio de promotion de la paix, avec son émission intitulée « Laafi ». 

Crée en 1998, le Centre National de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ) œuvre dans la promotion et la défense de la liberté d’expression et de la presse au Burkina Faso et en Afrique. Il exécute le programme de « Promotion de la Paix au Sahel (PPS) » d’EIRENE à travers 12 radios de proximité, implantées dans 10 communes du Nord et du Centre-Nord du Burkina Faso.

Le programme Promotion de la Paix au Sahel travaille sur des approches de Gestion non violente des conflits pour la promotion de la cohésion sociale et du vivre ensemble dans ses zones d’intervention à travers la thématique « Médias et Paix ».

C’est dans cette dynamique que les journalistes et les radios œuvrant pour la promotion de la paix ont vu leurs œuvres récompensées ce mardi 28 décembre 2021.

Avec au total 107 œuvres en compétition dans deux catégories à savoir la meilleure production et la meilleure radio, un jury composé de 3 membres a examiné pendant huit jours les différentes œuvres en compétition.

En ce qui concerne la première catégorie qui est la meilleure production, elle était scindée en trois sous-catégories. Le Microprogramme, qui est remporté par Hama Cissé, de la Radio Municipale de Dori avec son œuvre « la prise en compte de toutes les religions », d’une moyenne de 16/20 ; Le Magazine, qui est remporté par l’œuvre « La gestion du dépotoir municipal » de Awa Ouédraogo, avec la moyenne de 16/20 ; La Table ronde est remportée avec la note de 15,30/20 par Yannick Somé, avec son œuvre « Contribution des leaders religieux et coutumiers dans la promotion de la cohésion sociale ».

Pour la deuxième catégorie à savoir la meilleure Radio, elle est remportée par l’émission intitulée « Laafi » de la radio Notre Dame de Kaya, avec une moyenne de 15/20.

Un sentiment de fierté pour l’Abbé Kouka Alexis Ouédraogo, directeur de la Radio Notre Dame de Kaya. « Comme je l’ai dit tantôt, c’est un prix auquel je ne m’attendais pas, parce que les radios qui ont compéti à ce concours, sont des radios qui non seulement sont habituées mais encore produisent des qualités de belle facture, de bonne facture. Au-delà de tous, nous sommes très contents parce que c’est une fierté légitime lorsque vos sacrifices, vos qualités, vos productions sont reconnus parmi tant d’autres », s’est-il réjoui.

l’abbé Kouka Alexis Ouédraogo

Pour terminer, Clémence Tuina, présidente du jury a fait quelques recommandations tant sur les responsables de radio que sur les candidats. « A l’endroit des responsables de radio, le jury les exhorte à encourager, motiver leurs journalistes à produire des émissions tables rondes, magazines, microprogrammes, reportages et enquêtes. 

Quant aux candidats, le jury les invite davantage à respecter les normes des genres journalistiques. Le jury les exhorte aussi à pratiquer un journalisme de solution en choisissant un angle de traitement des émissions qui privilégie les pistes de solutions, les actions concrètes à mener », a-t-elle formulé.

Les lauréats sont rentrés chacun avec  des ordinateurs et des enregistreurs numériques. Rendez-vous est donné l’année prochaine pour l’édition 4.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page