Yagma : 100 familles déplacées internes bénéficiaires de vivres

Cent familles du site de Personnes déplacées internes (PDI) de Yagma, située à la périphérie nord de Ouagadougou, ont reçu des vivres ce mercredi 29 décembre 2021. Le donateur, la mairie de Ouagadougou en partenariat avec le Samusocial Burkina Faso, a inscrit son geste dans le cadre d’un élan de solidarité. 

Des sacs de riz de 5 Kg et des bidons d’huile de 1 L, pour les chefs de famille et des biscuits et boites de sardines, pour les enfants. Ainsi sont constitués les vivres offerts aux cent familles du site de Personnes déplacées internes (PDI) de Yagma.

Ibrahima Wérémé, Directeur du Samusocial Burkina Faso, lors de son adresse aux populations

Ibrahima Wérémé, Directeur du Samusocial Burkina Faso, inscrit ce don dans leur logique d’intervention, « intervenir auprès des personnes les plus vulnérables de notre communauté », a-t-il précisé. La prochaine étape, fait-il savoir, sera Sakoula, après Pazani, Rimkiéta et Hamdallaye. « Nous allons certainement toucher autour de 500 chefs de familles et 500 enfants. La valeur totale est estimée à 2 600 000 F CFA pour tous les sites », a-t-il estimé.

Boubacar Dicko, porte-parole des bénéficiaires, traduisant leur reconnaissance, a profité de l’occasion pour formuler des doléances au premier responsable de la mairie de Ouagadougou. « Les besoins des Personnes déplacées internes (PDI) sont multiples.

L’absence d’extraits d’actes de naissances pour les enfants en âge de scolarisation, l’absence de pièces d’identité pour d’autres, l’accompagnement pour les soins médicaux et les produits de première nécessité, l’absence d’accompagnement pour des activités rémunératrices de revenues pour les femmes, le manque d’eau potable… », a-t-il cité.

Armand Béouindé, maire de la commune de Ouaga, faisant savoir la solidarité du conseil municipal

La ville de Ouagadougou, des dires de Armand Béouindé, maire de la commune, reçoit de nombreux déplacés (au moins 50 000 déplacés internes à Ouagadougou répartis sur différents sites), malgré les efforts de l’Etat à trouver des sites convenant à leur situation.

« On ne peut pas rester insensibles à la présence de ces personnes. C’est pourquoi nous nous sommes associés les services d’une ONG (Organisation non gouvernementale, ndlr) qui connait bien le métier d’assistance aux personnes vulnérables (le Samusocial, ndlr) pour voir ce que nous pouvons faire à travers eux pour soulager un tant soit peu les demandes de ces personnes. 

Armand Béouindé, a également apporté son soutien aux PDI nouvellement arrivées sur le site de Yagma

En rappel, le Samusocial a pour mission principale de s’occuper des enfants et jeunes en situation de rue. Il apporte à ces enfants une aide médicale psychosociale et les accompagne dans la réalisation de leur projet de sortie de rue.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page