Mali : La transition compte tenir l’élection présidentielle au plus tard en 2026

Une délégation conduite par le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, a été dépêchée à Accra, au Ghana par les autorités de la transition malienne. Cette délégation a été reçue par le chef de l’État ghanéen, Nana Akufo-Addo, président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Au président Nana Akufo-Addo, la délégation a proposé un chronogramme de la transition. Dans le détail, l’échéancier table sur la tenue d’un referendum constitutionnel en janvier 2024, sur des élections législatives et sénatoriales couplées en novembre 2025 et sur une élection présidentielle au plus tard en décembre 2026.

Dans un communiqué, la commission de la CEDEAO a dit prendre note de ces propositions et fait savoir qu’un sommet extraordinaire sur le Mali se tiendra le dimanche 9 janvier 2022 à Accra. Mais avant, le médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, pour le Mali est attendu à Bamako le mercredi 5 janvier prochain.

Par ailleurs, une dizaine d’organisations politiques maliennes ont rejeté, le dimanche 2 janvier 2022, la durée de transition de cinq ans proposée la veille par le gouvernement à la CEDEAO. 

Écouter l’article

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page