Procès Sankara : Gilbert Diendéré absent pour des raisons de santé

Le procès sur l’assassinat du président Thomas Sankara et ses 12 compagnons s’est poursuivi ce mardi 4 janvier 2022. A la suite de la lecture des procès-verbaux des témoins absents, l’audience du jour a consisté à l’audition des témoins cités par l’accusé Jean-Pierre Palm. 

Juriste de formation, le frère cadet de Jean-Pierre Palm est passé à la barre ce mardi 4 janvier 2022. Il faut noter que c’est l’accusé Jean-Pierre Palm qui l’a cité comme témoin. Il n’a pas prêté serment au regard de sa parenté avec l’accusé. Selon sa déposition, son grand-frère logeait chez lui depuis plus d’un mois. 

Le 15 octobre 1987, dit-il, il était au service quand il a entendu les coups de feu. Il se rend alors chez lui et il ne trouve pas son grand frère. C’est le lendemain 16 octobre toujours selon ses explications que Jean-Pierre Palm est rentré. Il ressort ensuite accompagné d’un gendarme dans la même matinée.

Sur les évènements qui ont conduit à la mort du Capitaine Thomas Sankara, le témoin a affirmé que : « je n’ai rien à dire ». A sa suite, c’est l’Adjudant-Chef Major à la retraite Albert Yaméogo qui s’est présenté face au juge. Selon ses propos, c’est en étant à la maison qu’il a entendu les coups de feu. Il s’est ensuite rendu au service et c’est au petit matin qu’ils ont appris les nouvelles.

Le conseiller des affaires économiques Idrissa Zampaligré et l’Adjudant-Chef Major à la retraite Romain Ko ont été les deux témoins qui ont conclu l’audience du jour. Le premier a indiqué qu’il « ne peut pas donner d’informations sur ce qu’il ne sait pas ». Il a expliqué être arrivé à Ouagadougou de Bobo le 15 octobre pour une mission.

Le dernier a souligné lors de sa déposition qu’il a entendu les coups de feu étant au bureau. Il est alors rentré par la suite. Le lendemain 16 octobre, il continue en expliquant qu’il passé chez Eric Palm pour informer Jean-Pierre Palm que tous les officiers étaient convoqués au conseil pour une réunion.

Il faut noter que le Général Gilbert Diendéré n’est pas présent pour raison de santé. Son médecin a fait parvenir au parquet un certificat médical lui conférant 10 jours de repos à compter du 31 décembre 2021.

Basile SAMA

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page