Les autorités maliennes protestent après le survol d’un avion militaire français

Mali – Après la fermeture imposée des frontières de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) d’avec le Mali afin de le contraindre à organiser le plus tôt possible les élections et mettre fin à la Transition, les autorités du pays se demandent si cette fermeture vaut-elle également pour les avions militaires étrangers. En effet, le gouvernement malien a vivement protesté après qu’un gros porteur de l’armée française ait coupé sa radio pour franchir la frontière malienne pour finalement se poser à Gao où une importante base militaire est érigée. 

Le vol de l’A400M de l’armée de l’air française effectuait la liaison Abidjan-Gao. Ce vol relève d’une routine destinée à approvisionner les troupes et les opérations. Ce fût l’occasion pour les centres de contrôle de Ouagadougou et de Niamey de rappeler à l’appareil français l’interdiction de franchir l’espace aérien malien.

L’état-major des armées à Paris, en France, indique que le vol était conforme. Selon lui, il a suivi la procédure prévue avec un plan de vol approuvé par les autorités maliennes, précisant qu’à l’entrée du territoire malien, le transpondeur, c’est-à-dire le système d’identification radio de l’appareil, bascule sur un mode militaire rendant les informations du vol inaccessibles au contrôleur civil.

Toujours selon la France, les procédures techniques ont été respectées à la lettre et que les avions militaires ne sont pas concernés par l’embargo aérien sur le Mali. Les autorités maliennes n’appréciant pas cette opération ont tout de suite marqué leur indignation.

Par ailleurs, Air France a annoncé la suspension de ses vols vers le Mali. Dès l’annonce de cette information par la Direction Générale d’Air France, le ministre malien des Transports et des infrastructures a parlé d’une « décision brusque » prise sans consultation, « sans justification » et s’émeut des « désagréments causés aux usagers du transport aérien».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page