Burkina : « Bizarrerie constitutionnelle » en attente d’adoption

Posté par - 4 mars 2019

Du Président du Faso, qui peut être amené à cohabiter avec un Premier ministre dont le parti aura la majorité au parlement, ce qui fera passer le chef de l’Etat pour le chef de file de l’Opposition politique (CFOP), au maintien d’institutions comme le Conseil économique et social (CES), le politologue Abdoul Karim Saidou et

Abdoul Karim Saïdou : “Les relations entre la Côte d’Ivoire et le Burkina vont se normaliser si Compaoré reste neutre”

Posté par - 7 juillet 2016

Abdoul Karim Saïdou, politologue et chercheur à l’Institut Général Tiémoko Garango pour la gouvernance et le développement (IGD) dans une interview accordée au confrère Rodrigue Tagnan de Jeune Afrique, mène une analyse sur la qualité des relations entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. Les relations entre ces deux pays ont été relativement froissée avec

« Si on ne fait pas attention, la Ve république peut être pire que la IVe république » (Abdoul Karim Saïdou)

Posté par - 13 juin 2016

Le 10 juin 2016, le Conseil des ministres nommait Me Halidou Ouédraogo à la tête de la Commission constitutionnelle composée de 92 membres pour réfléchir sur les modalités d’un passage de la IVe à la Ve république. Le 11 juin, date anniversaire de l’adoption de la Constitution du 11 juin 1991, le Dr Abdoul Karim Saïdou émet des

Karim Saïdou : « Le MPP peut avoir la majorité absolue à l’Assemblée »

Posté par - 2 décembre 2015

Les élections législatives du 29 novembre 2015 ont livré leurs résultats au Burkina. Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), dont le candidat a gagné l’élection présidentielle, a obtenu 55 sièges sur les 127 en jeu. Son poursuivant direct, l’Union pour le progrès et le changement (UPC), totalise 33 sièges, pendant que l’ancien parti