Représailles après les accidents mortels : “Incendier n’est pas la solution”

Posté par - 28 août 2013

Avec la densification de la circulation routière à Ouagadougou, les accidents sont plus fréquents et graves. Aussi, le constat d’une justice populaire lors d’accidents mortels a été fait : les voitures meurtrières sont incendiées et leurs chauffeurs attaqués par les riverains. Cependant cette forme de justice populaire ne fait pas l’unanimité chez tous les citadins.