Burkina : “Que l’on ne se trompe pas de combat”

Posté par - 8 octobre 2016

Célestin Badolo analyse l’effet de l’action gouvernementale au Burkina. Il parle d’inertie et invite le gouvernement à écouter les plaintes des populations pour mieux y apporter des réponses. On croirait d’entrée de jeu, que se plaindre d’un pouvoir qui n’a même pas un an d’exercice, c’est tomber dans le piège de « l’oppositionisme ». Nous sommes de