Sujet concours professionnel: Les récriminations du « général » Bassolma Bazié

Posté par - 1 septembre 2019

Le sujet présenté au concours professionnel de recrutement d’élèves attachés de santé n’est pas du goût du « général Bassolma Bazié ». Il a tenu à le faire savoir lors du panel coorganisé par le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés et le réseau Africtivistes samedi 31 août 2019. « Au regard des nombreuses conséquences néfastes

Code pénal modifié : Ce que pensent les auteurs de leur recours rejeté par le Conseil constitutionnel

Posté par - 8 août 2019

Le Conseil constitutionnel a déclaré irrecevable le recours formulé en inconstitutionnalité contre la loi n°044-2019/AN du 21 juin 2019. Les auteurs du recours apprécient. « La requête (…) est irrecevable ». Ainsi en a décidé le Conseil Constitutionnel en sa séance du jeudi 8 août 2019. L’instance compétente en matière constitutionnelle et électorale avait été saisie le

Simon Compaoré : “Aujourd’hui, on peut manger sa cola, cracher et puis dire ‘Roch'”

Posté par - 25 juillet 2019

L’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) a indiqué, le jeudi 25 juillet 2019, avoir pris acte de la décision du Conseil constitutionnel qui, le 22 juillet 2019, a déclaré conforme à la Constitution, la modification du Code pénal. « L’APMP pense qu’il est plus qu’impérieux de réglementer l’utilisation des Réseaux sociaux dans ce

Code pénal : Les regards tournés vers Kossyam

Posté par - 22 juillet 2019

Le Conseil constitutionnel burkinabè ayant jugé que le Code pénal révisé une seconde fois en l’espace d’un an est  « conforme à la Constitution », tous les regards sont à présent tournés vers Kossyam. Statuant sur la modification de la loi n°025-2018/AN du 31 mai 2018 portant Code pénal dont l’article 1 porte sur les articles

Droits et libertés au Burkina : L’UAS dénonce un “tournant répressif”

Posté par - 8 juillet 2019

De la mise en lien des différents faits effectuée par l’Unité d’action syndicale (UAS), « c’est un tournant répressif qu’amorcent les autorités de notre pays ». L’unité d’action syndicale a dénoncé, ce lundi 08 juillet 2019, « une remise en cause progressive, continue et flagrante des libertés démocratiques et syndicales » au Burkina Faso. Parmi les faits qui

Code pénal : 11 organisations saluent l’auto-saisine du Conseil constitutionnel

Posté par - 7 juillet 2019

Dans ce communiqué, 11 organisations de la société civile saluent l’auto-saisine  du Conseil constitutionnel pour juger de la conformité du code pénal modifié avec la Constitution. Les signataires du présent communiqué prennent acte de la décision 2019-012/CC du Conseil constitutionnel de s’auto-saisir pour juger de la constitutionnalité de la loi 044-2019/AN portant modification de la

Modification du code pénal : Le RIJ en parle

Posté par - 28 juin 2019

Le 21 juin 2019, l’Assemblée nationale a adopté un projet de loi portant modification du code pénal. Une modification à polémique qui suscite des débats. D’où l’organisation d’un panel par le Réseau d’Initiative des Journalistes (RIJ) ce vendredi 28 juin 2019. Avec environ 500 membres en son sein, le RIJ se positionne comme l’une des

Code pénal : « Nous allons poursuivre le travail de contestation de cette loi » (Urbain Kiswend-sida Yaméogo)

Posté par - 24 juin 2019

Le projet de modification du Code pénal a été adopté par l’Assemblée nationale. Si certains citoyens applaudissent, il y a d’autres à l’instar de Urbain Kiswend-sida Yaméogo, Directeur exécutif du Centre d’information et de formation en matière de Droits Humains en Afrique (CIFDHA) qui s’y sont opposés.  Le samedi 22 juin 2019, Urbain Kiswend-sida Yaméogo

Burkina : Le projet de loi portant modification du code pénal adopté

Posté par - 21 juin 2019

Le député Laurent Bado, furieux d’avoir été « enterré vivant » sur Internet, a-t-il convaincu par sa plaidoirie de voter le projet de loi portant modification de la loi 025-2018/AN du 31 mai 2018 portant code pénal au Burkina Faso ? Et ce « avec ses insuffisances » ? Le projet a en tout cas a été adopté 

Burkina : Un projet de loi « contre les publications malsaines »

Posté par - 7 juin 2019

Le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou a informé, le jeudi 6 juin 2019, de l’existence d’un projet de loi portant modification de la loi n°25-2018/AN du 31 mai 2018 portant Code pénal, pour lutter « contre les publications malsaines à même de les démoraliser ou à saper l’efficacité » des Forces de défense et de sécurité (FDS).